Angola: Le PR évalue la situation sociale avec les évêques de la CEAST

Luanda — Le Président de la République, João Lourenço, a évalué ce mardi, à Luanda, avec les évêques de la Conférence épiscopale d'Angola et de São Tomé (CEAST) la coopération avec l'Église catholique et la situation sociale en Angola.

Lors d'une audience accordée à une délégation d'évêques de la CEAST, conduite par son président et archevêque de Luanda, Mgr Filomeno Vieira Dias, le Chef de l'Etat a également évoqué la situation économique du pays.

A l'issue de la réunion, le porte-parole de la CEAST, Mgr Belarmino Chissengueti, a déclaré à la presse qu'il était conscient des difficultés sociales, aggravées par la baisse du prix du principal produit d'exportation, le pétrole, qui nécessitera beaucoup d'austérité et la compréhension de tout le monde. Il a indiqué que des mesures avaient été prises pour assurer l'ordre social et sauvegarder la réconciliation nationale, face à un contexte politique et social qu'il a jugé "très délicat, (...) et de pénurie", qui dure depuis plus de six ans.

Le prélat a dit avoir reçu des garanties que les résultats du processus de rapatriement des capitaux seront annoncés sous peu.

Selon Mgr Belmiro Chissengueti, lors de la rencontre, il a également été souligné la nécessité de réglementer l'accord-cadre entre l'Angola et le Saint-Siège, en vigueur depuis le 21 novembre.

Il a précisé que le règlement permettra de déterminer le modèle de mise en œuvre pratique d'actes tels que l'enregistrement religieux à effet civil, la validation des diplômes des institutions ecclésiastiques d'enseignement et l'exonération fiscale des dons. Mgr Belmiro Chissengueti souhaite que les travaux de construction de la basilique de Muxima se matérialisent, malgré des limitations conjoncturelles et qu'elle puisse contribuer à la promotion du tourisme religieux et à la création d'emplois. Les évêques de la CEAST étaient réunis, jusqu'à dimanche, dans le village de Muxima, municipalité de Quiçama, pour analyser les questions liées à la protection de la famille, la lutte contre la corruption et le rapatriement de capitaux illégalement emportés à l'étranger. Dans le communiqué final de la première Assemblée annuelle, la CEAST a encouragé l'Exécutif à impliquer, si nécessaire, les forces militaires et militarisées, les autorités traditionnelles et les mouvements de défense de l'environnement, dans la lutte contre les incendies, la déforestation, le trafic du bois, l'exploitation illégale des minéraux et d'autres comportements nuisibles à la nature et à l'économie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.