Congo-Kinshasa: Ebola s'en va, Coronavirus arrive

Illustration, Coronavirus (COVID-19)

Est-ce un signe indien qui poursuit la RD Congo ? Alors que toute la RD Congo attend avec anxiété l'annonce officielle de la FIN d'Ebola, le ciel lui est brutalement tombé sur la tête.

Hier mardi, l'annonce par le ministre de la Santé d'un premier cas du Coronavirus a vite créé la panique sur les réseaux sociaux. Et douché les espoirs de sortie de la crise d'Ebola, qui a assiégé les provinces du Nord- et du Sud-Kivu, y compris celle de l'Ituri depuis 2018, causant un bilan humain de plus de 2000 morts.

Donc, le terrible Coronavirus est arrivé à Kinshasa, faisant de la RD Congo le 101ème pays agressé. Selon les premières informations, il aurait été transporté par un Congolais fraîchement débarqué d'un vol en provenance d'Europe.

Faut-il paniquer une population inoffensive, désarmée, paupérisée et, donc, à la merci de tout virus opportun ? Ça ne devrait pas être le cas, à en croire le gouvernement qui affirme avoir anticipé sur les mesures préventives à prendre pour endiguer la catastrophe. Et ce, d'autant plus qu'il suivait la progression du Coronavirus vers les terres africaines, après l'Asie, le Moyen-Orient, l'Europe et les États-Unis.

Le temps n'est plus aux discours. Le corps médical doit se préparer au combat. L'État est appelé, toutes affaires cessantes, à mettre les moyens nécessaires à la disposition des utilisateurs, quitte à mécontenter les bureaucrates du FMI. Ce dérapage circonstanciel sera assimilé au cas de force majeure.

De leur côté, les partenaires financiers et scientifiques qui sont en passe de «neutraliser» Ebola, sont invités à faire davantage car le Coronavirus se propage et tue plus qu'Ebola.

Quant aux frontières avec les neuf pays voisins, la RD Congo devra renforcer la surveillance aux postes d'entrée. En tout état de cause, l'épreuve de force est engagée.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.