Congo-Brazzaville: Vie des partis - Le M2NR sensibilise les femmes de la ville côtière à leurs droits

En rapport avec la célébration de la journée du 8 mars, le Mouvement national pour la nouvelle république (M2NR) que coordonne Paul Tchignoumba a organisé des communications à Mvou-Mvou et Tié-Tié, respectivement dans le deuxième et troisième arrondissement de Pointe-Noire, visant à édifier les femmes sur leurs droits

Les communications ont été animées par les femmes juristes, notamment Sylvie Tchignoumba et Arlette Malanda. S'exprimant pour la circonstance, Sylvie Tchignoumba a rappelé qu'au lieu d'être une occasion de festoyer à tout prix, la journée internationale de la femme devrait constituer un moment fort permettant de faire le point sur l'évolution des femmes en tenant compte de certains progrès déjà enregistrés, examiner ce qui reste à faire, bâtir des stratégies et les programmes à mettre en place pour réduire davantage les inégalités entre l'homme et la femme.

Pour l'oratrice, il est question de saisir cette opportunité pour interpeller l'ensemble des femmes de la ville océane sur les antivaleurs comme l'injustice, l'incivisme, la corruption, l'impunité, bref sur la dépravation des mœurs décriée ces derniers jours. Ces antivaleurs illustrent le mépris de la personne humaine qui est pourtant sacrée et aussi de la chose publique.

Ainsi, les femmes doivent prendre conscience de leurs valeurs en tant que femme. « Contrairement aux coutumes congolaises qui considèrent la femme comme être faible, inferieure à l'homme, la Constitution congolaise indique explicitement le principe selon lequel tous les citoyens sont égaux devant la loi, toutes discriminations basées sur le genre sont interdites, les femmes ont les mêmes droits que les hommes », a-t-elle déclaré. Pour terminer, Sylvie Tchignoumba a invité les femmes à mieux connaître leurs droits à travers différents domaines d'activités en vue de les défendre avec efficacité.

Elle a, en outre, exhorté les femmes à quitter le statut de personnes toujours assistées pour participer au développement socio-économique du pays. Au cours de ces retrouvailles, les participants ont salué l'action du gouvernement de la République et celle de l'ancienne organisation des femmes du Congo, à savoir l'Union révolutionnaire des femmes du Congo, pour leurs contributions sur les droits de la femme au Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.