Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - Le Fonds Social de la RDC lance les travaux d'assainissement de la voirie urbaine dans la ville de Goma

Il a été lancé à Goma, samedi 7 mars dernier, les travaux d'assainissement de la voirie urbaine par le Fonds Social de la RDC. Plus de 1560 personnes ont été mobilisés et ont reçu mission de rendre propre les routes asphaltées du chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Cette activité s'inscrit dans le cadre de la contribution du fonds social de la RDC à la riposte contre la maladie à Virus Ebola. La ville de Goma, choisie pour le lancement et la 1ère phase, a d'abord engagé 1560 personnes, avant d'atteindre les 16 000 dont elle a besoin, et les 64 000 dans les phases à venir.

Cette cérémonie a été chapeautée par le gouverneur de province, Carly Nzanzu, qui, dans son speech, a encouragé tous les nouveaux engagés. "Ce projet est le résultat de notre visite avec le chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, aux USA. La Banque mondiale nous a financés et, ensemble avec lui et d'autres gouverneurs, nous avons opté pour que le financement soit donné au Fonds Social qui est un service de l'Etat et je suis très heureux de vous voir parmi les premiers bénéficiaires de ce projet qui va s'élargir ici chez nous avec la construction des rues pavées ainsi que d'autres projets", a-t-il fait savoir.

Il voit venir, en même temps, la réduction du taux de chômage grâce à ces travaux. "Je vous appelle, cependant, à la très bonne gestion de l'argent que vous allez percevoir régulièrement de la part de vos chefs et j'aimerais qu'à travers cette somme, que nous vous voyons créer d'autres emplois qui vont nous aider dans notre vision, celle de voir la réduction sensible des chômeurs dans notre province, en particulier, mais aussi dans notre pays, en général", a souligné le gouverneur du Nord-Kivu.

Une bataille vaincue contre le fléau de l'insécurité

Par ailleurs, il appelle tous les jeunes à se désolidariser des forces et groupes armés qui ne cessent d'endeuiller la province depuis actuellement deux décennies. Aujourd'hui, a-t-il dit, les gouvernements provincial et national se battent jour et nuit pour voir comment créer des emplois pour l'intérêt général.

Pour certains officiels présents à cette cérémonie, ces travaux d'assainissement qui vont occuper environ 1560 personnes dans la 1ère phase, va réduire sensiblement l'insécurité dans la ville, dans le sens où la plupart des personnes qui se spécialisait dans des kidnappings et l'insécurité n'avaient pas de travail. Aussi, appelle-t-il le gouvernement et ses partenaires à faire plus car, il reste beaucoup à faire.

Pour Banywesize, chef d'antenne provincial du Fonds Social de la RDC, l'activité de ce jour s'inscrit dans la vision de son organisation visant à améliorer les conditions de vie de la population vulnérable sur toute l'étendue du territoire national. Ceux qui ont été maintenus ont un emploi temporaire en balayant les rues de Goma, et en étant payés journalièrement 3$, ce qui est quelque chose.

Selon lui, tous les mécanismes possibles ont été étudiés dans le choix de tous ceux qui vont travailler pour éviter le clientélisme, le favoritisme, etc. L'approche utilisée a été le tirage au sort après un grand processus de sensibilisation et d'enregistrement des candidats.

Au dire du chef d'antenne du Fonds Social en province, la 1ère phase concerne l'assainissement à travers le balayage et des curages des caniveaux et, dans le futur, ce sera les travaux de pavage de certaines avenues de la ville de Goma mais aussi les travaux de réhabilitation de la voirie urbaine à travers l'approche par graviollage pour permettre l'accessibilité des engins roulants dans le chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.