Algérie: Tribunal - Une année de prison dont six mois avec sursis à l'encontre de Karim Tabbou

Karim Tabbou, militant et porte-parole de l'Union démocratique et sociale (UDS-non agréée)

Alger — Une peine d'une année de prison dont six mois avec sursis, assortie d'une amende de 50 000 DA, a été prononcée mercredi par le tribunal de Sidi M'hamed à l'encontre du militant et porte-parole de l'Union démocratique et sociale (UDS-non agréée), Karim Tabbou (46 ans).

Poursuivi pour "atteinte à l'unité nationale", Karim Tabbou a été placé en détention provisoire, fin septembre 2019.

Le procureur de la République avait requis, le 5 mars dernier, une peine de quatre ans de prison ferme assortie d'une amende de 200.000 DA à l'encontre de Karim Tabbou.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X