Congo-Kinshasa: Matadi - Les médias appelés à être libres, sérieux et dignes de confiance

L'Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) a organisé, le 6 mars dernier, un atelier sur le rôle des médias du Kongo-Central dans la consolidation des institutions transparentes et efficaces des journalistes. Ces assises se sont déroulées dans la salle Marie Mathie, à Matadi et ont connu la participation d'une quarantaine des journalistes.

Nathalie-Trésor Mukundi, chercheure à OLPA, a tenu à rappeler que l'organisation met en œuvre un projet de renforcement des capacités des médias indépendants en RDC, soutenu par la Fondation Nationale pour la Démocratie (NED).

A l'issue de cet atelier, Dieudonné Muaka Dimbi, président provincial de l'Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC/Kongo Central), a laissé entendre que la presse du Kongo Central avait enregistré quelques dérapages pendant la période de la précampagne et celle de la campagne électorale qui n'avaient pourtant pas connu d'engouement dans cette province, comparativement aux élections des années 2006 et 2011. Il a cité, entre autres, la prestation des journalistes candidats aux élections au sein de leurs médias respectifs, la prestation des journalistes transformés en propagandistes des candidats, la création sans signalement au CSAC des espaces de communication politique dans certaines chaînes, la diffusion des émissions politiques non équilibrées, et la monopolisation de certains médias par des candidats.

Dieudonné Muaka a également indiqué que les organisations professionnelles locales les plus actives, en l'occurrence le Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC) et l'UNPC, par manque de moyens financiers, avaient jugé bon de désigner des points focaux à traves tous les coins de la province. Ainsi, grâce à cette organisation mise sur pied en interne, toutes les informations liées aux élections parvenaient au CSAC et à l'UNPC en temps réel. Concluant son exposé, Mwaka Dimbi a émis le vœu de voir les médias du Kongo Central libres, sérieux et dignes de confiance lors des échéances futures.

Pour sa part, Jean-Claude Longo, coordonateur de la société civile à Matadi, a indiqué que le contrôle citoyen a une contrainte positive de la part de la société civile qui pression sur les autorités pour l'éradication des antivaleurs dans cette province. Il a conclu en invitant les journalistes à bien jouer leur rôle d'informer et d'accompagner la population au contrôle citoyen pour un développement plus durable de la société.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.