Cote d'Ivoire: Cancer du sein - Aka Aouélé veut faire passer le diagnostic précoce de 20% à 35%

Le lancement de la campagne « mes seins sans cancer » a eu lieu cette année à Aboisso. Leah Muriel Guigui, présidente d'Echo Médias, organisatrice de l'évènement, a indiqué qu'il vient répondre à une problématique : le manque d'information sur la maladie.

Aussi, a-t-elle prévu,durant cette période, de sillonner les communes et les villes de la Côte d'Ivoirepour informer, sensibiliser et promouvoir le dépistage précoce. Convaincue que l'information reste une arme efficace dans la lutte contre ce fléau.

Le Dr Aka Aouélé, ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, qui a présidé l'évènement, a expliqué qu'en dépit des efforts et des avancées enregistrées dans le pays, notamment la construction d'un Centre National d'Oncologie Médicale et de Radiothérapie ouvert à la population par le Président de la République Alassane Ouattara, le 18 décembre 2017, il reste encore des défis à relever.

Particulièrement, améliorer le diagnostic précoce en le faisant passer de 20% à 35% étant entendu que l'indicateur à atteindre est de 70% d'ici à 2022. Mais également améliorer le parcours de soins et la survie globale des cancers de 15% à 32% à 5 ans après le début du traitement (l'indicateur à atteindre est de 75% de survie à 5 ans).

« Il est aussi question de renforcer les capacités des Médecins généralistes des établissements sanitaires de premier contact d'ici à 2022 pour la prévention. Le gouvernement prévoit par ailleurs d'accroitre la capacité des centres de prise en charge », a-t-il dit. Avant d'annoncer que des centres d'oncologie médicale seront créés à Grand-Bassam, Daloa et Bouaké.

Ainsi donc, pour un réel contrôle de la maladie cancéreuse, il convient, selon le ministre, d'encourager le dépistage des cancers féminins et de s'impliquer dans la campagne d'information et de sensibilisation, afin que la population féminine adhère aux gestes qui sauvent.

« L'autopalpation et l'examen annuel à faire chez le gynécologue ou la sage-femme », a-t-il souligné, en indiquant que c'est tout le sens de la deuxième édition de la campagne de sensibilisation, de dépistage et de prise en charge du cancer qu'organise l'Ong échos-médias, dont la présente édition s'inscrit dans la grande campagne de sensibilisation et de diagnostic précoce du cancer du sein dénommé « Octobre Rose ».

Marius Geumung, Directeur général Afrique subsaharienne du Laboratoire Roche, a confirmé que le thème de cette rencontre « Mes seins sans cancer » peut devenir une réalité, grâce aux efforts conjugués de tous les acteurs dans la prise en charge de cette maladie.

En tant que leader en Oncologie avec la mise sur le marché de son premier traitement ciblé, un anticorps monoclonal contre les lymphomes malins non hodgkinien, il a indiqué que son laboratoire n'a négligé aucun investissement, ni aucun effort pour développer de nombreux médicaments innovants et assurer la disponibilité ainsi que l'accessibilité de tous les patients à ses médicaments, qui ont révolutionné la prise en charge des cancers ; faisant aujourd'hui de ceux-ci, des maladies curables, s'ils sont dépistés très tôt.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.