Afrique de l'Ouest: Libre circulation des personnes et des biens - Macky et Barrow décrètent l'ouverture des frontières 24/24

Le gouvernement Sénégalais et Gambien posent un autre pas important dans le but de faciliter la libre circulation des personnes et des biens au niveau des deux pays. Après la construction du Pont Sénégambie sur le fleuve Gambie et qui constitue en quelque sorte un trait d'union entre les régions nord et Sud du Sénégal via la Gambie, les chefs d'Etat des deux pays ont décidé de demander à leur gouvernements respectifs de prendre les dispositions nécessaires pour s'assurer que la frontière commune reste ouverte 24/24.

La décision a été prise hier, jeudi 12 mars, par le Président Adama Barrow et son homologue du Sénégal, Macky Sall, lors de la deuxième session du Conseil présidentiel Sénégalo-Gambien tenu à Dakar.

Dans son allocution, le chef de l'Etat sénégalais a demandé aux différents services des deux pays intervenant dans le contrôle au niveau des frontières à œuvrer pour le respect du principe de la libre circulation des personnes et des biens tel que prôné par la législation de la communauté de la Cedeao.

Par ailleurs, dans le communiqué final qui a sanctionné cette rencontre, les deux chefs d'Etat ont également instruit leurs gouvernements respectifs de prendre toutes les dispositions pour le lancement conjoint de l'accord sur les transports routiers avant la journée de libre circulation en Sénégambie, le 31 mars 2021 en vue de son application simultanée dans les deux pays.

Toujours, lors de cette rencontre, les deux chefs d'etat, réaffirmant le rôle central des transports routiers dans la consolidation du processus d'intégration entre les pays, ont également demandé à leurs gouvernements respectifs d'accélérer la mise en place de l'Observatoire des pratiques anormales sur le corridor Dakar- Banjul décidée lors de la première session.

Transport aérien: la ligne Dakar-Banjul lancée

Bonne nouvelle pour les compagnies de transports aériens sénégalaises et gambiennes ainsi que les usagers du transport aérien. Le Président Macky Sall et son homologue Gambien ont décidé hier, jeudi, de domestiquer le corridor aérien Dakar-Banjul aux compagnies aériennes nationales.

En effet, alors que cette question relative à la domestication du corridor aérien Dakar-Banjul avait été reportée pour la troisième session du Conseil présidentiel Sénégalo-Gambien qui se tiendra l'année prochaine dans la capitale Gambienne, c'est le président sénégalais qui a pris la parole pour demander à son homologue de prendre ensemble une décision pour rendre effective la ligne Dakar-Banjul.

Prenant la parole, le président Barrow rappelant les liens fraternels qui lient le peuple sénégalais et gambien a donné son accord pour l'effectivité de cette ligne qui, selon lui, va permettre aux Sénégalais et gambiens qui prendront le vol entre Dakar et Banjul de gagner considérablement du temps. Il faut dire qu'avec cette décision, les usagers du transport aérien vont désormais pouvoir rallier la capitale Gambienne en moins de trente minutes de vol depuis l'aéroport international Blaise Diagne et vice-versa.

Macky sur le trafic du bois en Casamance : «Le Sénégal ne tolérera pas cette situation».

Comme attendue, la question de l'exploitation illégale du bois de la forêt Casamançaise s'est invitée à la table des discussions dans le cadre du deuxième session du Conseil présidentiel Sénégalo-Gambien.

A la suite de son homologue Gambien qui avait presque passé sous silence cette question remise au goût du jour par l'enquête télévisée de la chaine anglaise BBC, le chef de l'Etat sénégalais a invité les deux gouvernements à travailler ensemble à travers un cadre multisectoriel conjoint impliquant les forces de défense et de sécurité.

Poursuivant son propos, le président Macky Sall a par ailleurs, lancé un avertissement sec à l'endroit des promoteurs de ce commerce illicite du bois que le Sénégal «ne tolérera pas cette situation». «La coupe du bois est un phénomène catastrophique pour l'environnement et cause un impact négatif sur les conditions de vie des populations. J'avertis les coupeurs de bois que nous ne laisserons pas cette exploitation illicite perdurer. Les peines seront alourdies pour les fauteurs», a-t-il lancé.

De son côté, le ministre Gambien des Affaires étrangères et de la Coopération de l'extérieur, Mamadou Tangana, a annoncé que la Gambie a suspendu l'exportation du bois, via le port de Banjul.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.