Gabon: Ndendé - Le village Minganga se réconcilie

La gestion du véhicule communautaire divise les membres de l'association au stade embryonnaire du regroupement des villages Minganga. L'ong Muyissi Environnement qu'appuie Conservation Justice est en mission de réconciliation.

(Gabonews) : La communauté du regroupement des villages Minganga près de Ndendé sur l'axe Tchibanga se parle avec peine. Le véhicule communautaire divise en l'occurrence les jeunes et cadres du coin. Il y a moins de 2 ans que les populations dudit regroupement des villages ont bénéficié d'un fonds de développement local de 13 millions afin de mettre sur pied des activités agricoles et autres filons pouvant gérer des gains.

Cette manne a été allouée par le forestier SHV basée au village Tsangui avec une unité de transformation de bois ainsi qu'une exploitation forestière. L'ong Muyissi Environnement avait joué un rôle important dans l'obtention de ce financement en application de l'article 251 du code forestier. Cette disposition m'impose aux opérateurs économiques du secteur bois de partager les retombées de la production annuelle aux communautés impactées. Le M3 est de 800f. Le bureau de l'association desdits villages sous la présidence de Guy Roger Bouassa, avait d'un commun accord avec la population arrêté un certain nombre de projets nécessitant un véhicule.

Les plantations de canne, de manioc et de banane avaient vu le jour. Le manque d'entretien, d'implication des autres villageois a laissé un goût d'inachevé. Les champs sont à l'abandon. La gestion opaque de ces projets communs a été au centre de la destitution dudit bureau. Puis un bureau dit de la transparence avec la tête, Jean Brice Moussavou Doukaga va tenter de sauver les meubles. Mais, la situation ne va pas s'améliorer. Une nouvelle fois, les soupçons de gestion peu orthodoxes vont pousser des voix à s'élever, la gestion du véhicule communautaire à nouveau au grand jour.

La voiture serait sans documents afférents à la circulation. " Il est mieux de garer le véhicule à la préfecture ou à la brigade de Ndendé" conseille le président de Muyissi Environnement marquant ainsi la volonté de trouver des solutions qui arrangeraient toutes les parties le temps de régulariser le véhicule qui freine l'avancement des activités. Une machine à canne à sucre, un moulin à manioc, une tronçonneuse sont mobilisées à raison des velléités des fils et filles du village.

En sa qualité de président du Comité de gestion et de suivi de projets, Alphonse Ndemé, préfet de la Dola a réuni ce 13 mars à Ndendé toutes les parties concernées en présence des ong Muyissi Environnement et, Conservation Justice représentée par l'un des coordinateurs, Élie Ibouanga. De cette rencontre il a été retenu un collectif qui va conduire les affaires afin de réconcilier tout le monde. Les anciens gestionnaires et les nouveaux sont approuvé cette idée.

Dans la même rubrique

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.