Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - La Monusco à Mutwanga pour protéger les civils malgré l'hostilité de la population

communiqué de presse

La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) a annoncé qu'elle a intensifié ses patrouilles dans certaines localités du territoire de Beni comme Mutwanga où certaines informations ont fait état de l'imminence d'attaques de la part des rebelles des "Allied Defense Forces (ADF)".

" Malgré des sentiments anti MONUSCO dans cette localité du secteur de Ruwenzori, des casques bleus ont été envoyés sur terrain pour assurer la protection des civils. Le nombre de patrouilles faites pour prévenir ces attaques contre les civils a augmenté de 60 % en une semaine. Ce qui a permis de réduire le nombre d'incidents sur terrain. Les soldats onusiens ont agi de manière ferme afin d'empêcher que des groupes armés n'infiltrent le village pour nuire aux populations", a indiqué le Porte-Parole militaire de la MONUSCO, le Lieutenant-colonel Claude Raoul Djehoungo.

Pour atteindre ce résultat, des moyens aériens ont été largement utilisés pour recueillir des informations. " Celles-ci ont permis, non seulement à la Brigade d'intervention de la Force (FIB) de déployer ses troupes en temps opportun, mais aussi aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) de fournir des renseignements précis à l'appui des opérations offensives contre les ADF", précise le Porte-Parole militaire de la MONUSCO.

Ces informations ont été aussi partagée avec une vingtaine de journalistes de Beni qui participaient, pour la première fois, le 11 mars dernier, à la conférence de presse des Nations-Unies, en vidéoconférence.

Bien que les habitants de Mutwanga ne soient pas disposés à accueillir la Force de la MONUSCO, « je crois qu'il y a plutôt un travail de sensibilisation à faire à la base : expliquer le rôle de la MONUSCO, le rôle de nos forces et dire pourquoi est-ce que nous sommes là. Nous sommes là pour protéger les populations civiles. C'est ce travail qu'il faut faire d'abord en amont pour instaurer un climat de confiance entre ces populations et la Force de la MONUSCO », a dit le porte-parole militaire répondant à une question d'un journaliste de Beni.

Concernant justement la sensibilisation des communautés, Mathias Gillmann, Porte-parole civil intérimaire de la MONUSCO, a indiqué que les sections civiles de la Mission ont déjà commencé à le faire. Cela va se poursuivre, a-t-il dit, avant de demander aux journalistes de prendre aussi le relais pour ce travail de sensibilisation. Il a enfin précisé que la MONUSCO dispose « des agents de liaison communautaire entre les contingents et la population ». Cela montre les efforts que fournit la Mission « pour bien expliquer notre mandat et parfois aussi les limites de notre mandat ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.