Maroc: Coronavirus - Le Maroc suspend ses liaisons vers la France, l'Espagne et l'Algérie

Au Maroc, où 7 cas de coronavirus ont été détectés et un décès a été enregistré, les cours ont été suspendus à partir de lundi 16 mars pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus. Le royaume a fermé ses frontières terrestres avec les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, et suspendu, jusqu'à nouvel ordre, les liaisons aériennes et maritimes vers la France, l'Espagne et l'Algérie.

La suspension du trafic de passagers par voie aérienne ou maritime du Maroc de ou vers l'Espagne et la France, ses deux premiers partenaires commerciaux, mais aussi vers son voisin l'Algérie, ont été annoncées par des communiqués successifs diffusés par l'agence marocaine MAP.

La présidence algérienne a précisé dans un communiqué que les gouvernements algérien et marocain avaient décidé, d'un « commun accord », de suspendre les liaisons aériennes entre les deux pays voisins, séparés par une frontière fermée depuis des années.

Des Marocains coincés en Espagne

Les frontières terrestres avec Ceuta et Melilla, deux enclaves situées dans le nord du Maroc où sont les seules frontières terrestres entre l'Afrique et l'Union européenne, ont fermé vendredi dès 06H00 (05H00 TU), selon les autorités espagnoles à Madrid.

Les frontières avec les enclaves ont cependant été partiellement rouvertes vendredi pour permettre aux Espagnols de rentrer chez eux, a constaté l'AFP sur place. Des Marocains, eux, se trouvent coincés côté espagnol, à leur grande colère, selon un photographe de l'AFP sur place.

Par ailleurs, l'accès à tous les ports marocains sur la Méditerranée et l'Atlantique est « temporairement fermé à tous les navires de plaisance, de croisière et de passagers », selon une note interne de la marine marchande reproduite par les médias marocains.

Seuls les navires « transportant exclusivement des ensembles routiers avec leurs chauffeurs » restent autorisés, selon cette note dont l'AFP a pu confirmer l'existence auprès des autorités compétentes.

Les Français dans la tourmente

Quand vont-ils pouvoir remonter dans l'avion ? C'est la question que se posent ce vendredi matin une partie des Français, qui se trouvent actuellement au Maroc. C'est le cas d'Elise. Elle a décollé de Marseille, dans le sud de la France, jeudi matin, direction Rabat pour passer le week-end avec une de ses amies.

« En arrivant sur le sol marocain, on devait passer un par un devant une machine qui prenait, à deux mètres de nous, notre température. Si on a une température normale, on peut passer, sinon j'imagine qu'on est mis en quarantaine », raconte-t-elle.

Pas de fièvre pour Elise, elle passe le contrôle, et retrouve son amie comme prévu. « Quand je l'ai retrouvée, elle m'a annoncé que les vols avaient été suspendus et que mon vol prévu lundi serait surement supprimé ».

Aucun message avant le départ, aucun non plus à l'arrivée. Elise cherche alors à se renseigner, mais ne parvient à obtenir d'informations, ni auprès de la compagnie aérienne, ni auprès du personnel de l'aéroport.

« À l'aéroport, ils ne savaient même pas que la directive avait été prise par le roi. Je n'en sais pas plus pour l'instant ».

Coronavirus: suspensions des liaisons vers la France - témoignages

Dans son communiqué, l'agence de presse MAP explique que la décision du Maroc a été prise apres concertation entre le roi Mohamed VI et le président français, Emmanuel Macron, et que les autorités compétentes poursuivront leur coordination, pendant cette période de crise sanitaire.

Par ailleurs, le Maroc l'annonçait jeudi le premier cas de coronavirus détecté sur son sol est désormais déclaré guéri.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.