Mali: La Canadienne et l'Italien enlevés au Burkina Faso en 2018 retrouvés vivants près de Kidal

Photo: Minusma
Arrivée à Bamako, au Mali, ce samedi 14 mars 2020, de la ressortissante canadienne Édith Blais et de son ami italien Luca Tacchetto, enlevés par de présumés jihadistes, en décembre 2018, au Burkina Faso.

Enlevés au Burkina Faso, la Québécoise et son compagnon de voyage ont été amenés au Mali, selon ce que rapporte le quotidien américain New York Times.

Ils sont tous les deux vivants, mais les circonstances entourant leur libération ne sont pas encore connues.

Un fonctionnaire américain au fait de cette libération a indiqué au New York Times que la Québécoise Édith Blais et son compagnon Luca Tacchetto ont été libérés tard vendredi dans la ville de Kidal, au nord du Mali, rapporte le journal canadien lapresse.ca.

Ils étaient attendus samedi vers la mi-journée à Bamako, d'où ils devraient être rapatriés.

La famille d'Édith Blais était sans nouvelles d'elle depuis le 15 décembre 2018, quand la jeune femme a publié pour la dernière fois des photos de son périple africain sur Facebook.

Les deux avaient quitté l'Italie en voiture depuis le mois de septembre 2018, traversé en voiture la France, l'Espagne, le Maroc, la Mauritanie et le Mali avant de se retrouver à Bobo-Dioulasso, la deuxième plus grande ville du Burkina Faso. Ils devaient prendre la route pour la capitale Ouagadougou avant de partir pour le Togo afin d'y faire du volontourisme, quand ils se sont volatilisés.

«Ils étaient attendus par leurs amis de l'organisme Zion'Gaïa bien avant Noël, mais n'auraient finalement jamais traversé la frontière ou demandé de visa depuis le Burkina Faso jusqu'au Togo. Aux dernières nouvelles, le duo de voyageurs chevronnés se dirigeait vers Ouagadougou à partir de Bobo-Dioulasso pour y séjourner 4 ou 5 jours et possiblement y vendre leur voiture», pouvait-on lire sur la page Facebook créée pour les retrouver.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.