Congo-Kinshasa: Coronavirus en RDC - Intensifier la sensibilisation pour éviter la panique

La République démocratique du Congo (RDC) assiste à une sorte se colin Maillard, ce jeu de cache-cache qui consiste à bander les yeux de quelqu'un et l'obliger à saisir les autres qui le fuient.

Alors que le monde est frappé de plein fouet par le Coronavirus et se bat, tel un diable dans un bénitier pour trouver une issue, le doute plane sur ce virus en RDC. Les Congolais ne croient pas à l'existence de cette endémie à Kinshasa, nonobstant les multiples contradictions du ministre de la Santé. La majorité de Congolais doute, au regard des informations fournies en dents de scie par le docteur Eteni Longondo, ministre congolais en charge de la Santé Publique.

Tout a commencé mardi 10 mars 2020 quand Eteni Longindo affirme que la RDC est touchée par le Coronavirus, « un Belge est testé positif ». Quelques heures plutard, le ministre change de complainte et certifie que le monsieur atteint est un Français. Peu après, il revient sur ses paroles en rectifiant qu'il s'agit bel et bien d'un congolais de 52 ans qui venait de Paris. Mais la comédie devient intéressante quand l'intéressé nie tout et fustige les conditions d'une prison à ciel ouvert.

Jeudi 12 avril, le même ministre confirme un deuxième cas. Cette fois-ci, c'est un camerounais vivant en RDC et qui revenait de France le 8 mars. Vendredi 13 mars, l'Ambassade du Cameroun en RDC, dans un communiqué signé par Caroline Katoyi, 2e conseillère, informe l'opinion tant nationale qu'internationale qu'elle ne reconnait pas avoir un de ces concitoyens infecté par le Corona virus. « Sur ce, elle prit au ministre de la Santé de la RDC de lui transférer l'identification complète de son compatriote et de la saisir officiellement sur la situation en cours« , poursuit le communiqué.

Pendant ce temps, le ministre affirme que les deux malades sont en quarantaine, le premier est à Kinkole, alors que tout le monde sait que c'est à N'djili, à l'Hôpital sino congolais. Le même vendredi 13 mars, Eteni parle d'une évolution du premier cas et que sa sortie interviendrait un de ces quatre matins.

« Oh! », s'étonnent les Kinois. Il s'agit là d'une quarantaine la plus courte du monde depuis le début de la pandémie Coronavirus. « Il serait mieux que le ministre nous montre ce remède héroïque qui élimine le coronavirus à moins de 4 jours« , s'étonne une vendeuse de friperie au rond-point des huileries. Et cette dame de poursuivre : « Quelq'un qui a été testé positif c.à.d, a le virus, comment il va bien en moins de 4 jours? c'est l'explication que doit nous donner le ministre, ça peut sauver les Chinois et tous le reste ».

Sempiternel débat

Cette insolite a créé des polémiques sur l'existence réelle de ce virus en RDC. Le peuple se demande si le ministre sait qu'il a à faire à la survie de toute une Nation. « Soit la personne était infectée par le coronavirus, soit elle avait de la malaria comme il prétendait lui-même« , réagit un prêtre à la sortie de la messe matinale devant ses ouailles.

« Aujourd'hui le monde entier cherche comment mettre hors du danger ce virus. Est-ce que le ministre peut mettre à la face du monde c'est quoi ce remède qui a guéri le monsieur dont les effets secondaires du virus lui changeaient la nationalité ? », s'interroge une étudiante en médecine de l'Université de Kinshasa.!

« Le ministre n'a pas dit que le malade a déjà quitté le centre... vu son évolution stable il prévoit de le libérer incessamment », relativise un évangéliste qui prêchait dans un bus Mercedes 207.

« Je parle de différents types d'affection à coronavirus selon la gravité... Y'a des patients qui ne font que des formes dites bénignes de la maladie... ce qui peut être le cas pour ce patient« , avertit une infirmière de niveau A1 de l'ISTM Croix rouge de la commune de Kinshasa.

Au regard de ce tohu-bohu, les observateurs de cet épisode de » Ma famille « , estiment que le ministre de la santé ne communique pas sérieusement, alors que le virus ravage le monde entier. D'autres par contre pensent que le ministre ne joue pas franc jeu. « Il invente cette maladie pour bénéficier de 19 millions de dollars promis par l'organisation mondiale de la santé (OMS) à tout pays touché par le Coronavirus. Mais également une autre enveloppe consistante promise par l'Union européenne (UE). Si cette dernière hypothèse se confirme, il y a scandale. » Le ministre devait démissionner pour avoir roulé toute une nation dans la farine », martèle Grégoire Nyembwe, menuisier au rond point Ngaba.

Les dossiers liés à la santé sont très sensibles et ne peuvent faire l'objet d'une gestion avec amateurisme. Si les deux cas sont réels, il faille intensifier la campagne de sensibilisation, donner la vraie information, sinon, la population va paniquer. Voilà une situation à éviter pour ne pas plonger le peuple dans le doute. Autrement, on ne badine pas avec la santé de la population. C'est à laisser ou à prendre, il n'y a pas de demi mesures.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.