Gambie: Limogeage Du Chef d'État-Major Des Armées

Le président gambien, Adama Barrow a limogé, mercredi, le chef d'état-major des armées, Masanneh Kinteh, annonce un communiqué de la présidence de la République.« Le président Barrow, dans l'exercice des pouvoirs qui lui sont conférés par la Constitution, a relevé Kinteh de ses fonctions de chef d'état-major des armées gambiennes à compter du 5 mars 2020 », informe le communiqué.

Par la même occasion, la présidence a confirmé la nomination du général de division adjoint de Kinteh, Yakuba A. Drammeh, au poste de chef d'état-major des armées.

Kinteh, 51 ans, a été nommé par le président Barrow à la tête de l'armée en février 2017, marquant ainsi son deuxième passage à ce poste.

Sa démission intervient dans un contexte de spéculation généralisée sur le départ des soldats de l'armée gambienne, apparemment en raison de leur moral bas et de leur mécontentement quant à leurs conditions de travail.

Selon un rapport publié la semaine dernière, des militaires gambiens ont quitté l'armée en masse, bien que cela ait été démenti par la suite par un porte-parole de l'armée.

Les réformes du secteur de la sécurité visant à améliorer l'armée et les forces sœurs seraient en bonne voie.

Le mois dernier, un comité restreint de l'Assemblée nationale a effectué une tournée nationale dans les casernes et les avant-postes de l'armée et de la police.

Une source proche des députés a déclaré à APA que les membres de la commission ont constaté des « cas graves de négligence » des soldats, dont deux d'entre eux ont été privés de mobilité et de primes de risque.

Le successeur de Kinteh, Yakuba Drammeh, était général de division sous Jammeh mais a été licencié et arrêté pour son implication présumée à un coup d'Etat avorté. Il a par la suite été innocenté et finalement réintégré en 2009, avant d'être nommé ambassadeur en Turquie un an plus tard. Il a également été consul général de Gambie à New York.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.