Ile Maurice: Formation de pompiers - Opacité autour du choix des bénéficiaires

Ils pointent du doigt le système de sélection. 30 officiers du Mauritius Fire and Rescue Service (MFRS) ont été sélectionnés pour suivre une formation en matière de «pre-hospital emergency care». Ces cours dispensés par le Mauritius Institute of Health (MIH) démarrent à Pamplemousses, demain, mardi 17 mars. Ce, dans le cadre de la mise sur pied d'une unité paramédicale au sein du MFRS, dont le but sera d'épauler le Service d'aide médicale d'urgence (SAMU) pour prodiguer les premiers soins en cas d'urgence.

Sauf que la façon dont ces 30 bénéficiaires ont été sélectionnés est très contestée parmi leurs collègues. Cette sélection aurait été faite suite à une évaluation à laquelle 100 officiers avaient été soumis, en septembre dernier. Ces 100 officiers avaient préalablement suivi une formation aux premiers secours dispensée par la société St John.

«Les résultats de cette évaluation ne sont toujours pas connus. Pis, parmi les sélectionnés, plusieurs ne détiennent aucun certificat en matière de premiers soins. Certains sont détenteurs de diplômes dans des filières telles que les finances ou la langue. Soit, des diplômes qui ne sont pas pertinents par rapport à la formation en question. Alors que d'autres officiers qui sont déjà détenteurs de certificats en premiers soins, obtenus précédemment, ne figurent pas sur la liste des bénéficiaires», déplore-t-on.

Soins d'urgence pré-hospitaliers

Sollicité, le Chief Fire Officer, Asok Kumar Kehlary, est resté injoignable. Toutefois, le président de la Fire Fighters Union, Rishi Gooriah, dit avoir reçu des doléances. «J'ai appris que c'est un panel composé de représentants du département des ressources humaines, et des hauts-gradés de la Training Unit qui ont procédé à la sélection. Et ils ont choisi les meilleurs en fonction des qualifications mentionnées dans leur formulaire de demande. Soit, des officiers qui sont doués académiquement», indique-t-il.

La formation autour des soins d'urgence pré-hospitaliers vise à permettre aux officiers d'acquérir la connaissance et les compétences nécessaires. Les officiers seront soumis à 1 200 heures d'apprentissage, équitablement divisées en enseignement théorique, pratique (160 heures dans les unités du SAMU et 240 heures de formation en milieu de travail) et l'apprentissage autodirigé. Les cours seront dispensés deux fois par semaine, soit le mardi et le jeudi, de 9 heures à 15 h 30.

Les bénéficiaires doivent compter un taux de présence de 90 % et toute absence doit être justifiée par un certificat médical. Ils sont aussi appelés à prendre l'engagement de compléter les cours, au cas contraire, ceux concernés devront rembourser la somme de Rs 34 637 in toto, ou en faire autant à travers une déduction mensuelle.

En ce qu'il concerne l'évaluation, elle comportera une partie écrite et pratique. Et les candidats doivent obtenir un taux de réussite de 50 %. S'ils ne réussissent pas à leur deuxième tentative, leur bourse sera résiliée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.