Afrique de l'Ouest: Sahel - "Forte" capacité de régénération des terroristes

Le général Lecointre fait le point sur l'emprise du terrorisme dans la région sahélienne. Il était auditionné au Sénat. Il est revenu sur son historicité et celle des opérations de sécurité.

Pour le chef d'état-major des armées (CEMA) françaises, la question des Azawad dans le nord du Mali restait encore à régler. Mais les accords d'Alger de 2015 sont un signe positif.

Si la menace était résiduelle, à la mi 2014, la peur d'un effondrement de l'État malien était forte, ce qui avait poussé les forces du pays à se redéployer dans les zones conquises par Serval et de rétablir l'État de droit.

L'opération Barkhane avait, quant à elle, pour objectif de maintenir au plus bas niveau les trafics, d'empêcher "toute reconstitution d'un califat géographique et de laisser la place à l'action politique de gouvernance et de développement".

Mais les choses ne se seraient pas déroulées comme prévu. Barkhane n'a pas pu accompagnet le retour de l'État, la refonte des forces armées, et l'accord de paix et de réconciliation aujourd'hui dans le chaos.

Le général Lecointre note le retour de la menace terroriste au Sahel et au-delà. Il craint son extension et évoque la renaissance d'une véritable menace terroriste notamment au Mali, au Niger et au Burkina Faso. Le général s'est montré inquiet au vu de l'effectif des soldats sur le terrain, 2000 sur les 4500 dont dispose Barkane "une fois soustraits les éléments de logistique et de soutien ". D'où la décision du sommet de Pau d'envoyer six mille militaires de plus au Sahel, de concentrer les efforts sur la zone dite des trois frontières ainsi que de renforcer la coopération entre Barkhane et la Force conjointe du G5 Sahel [FC-G5S].

Le CEMA explique que "nous avons un ennemi au volume moyen assez faible, mais capable de mobiliser rapidement et ponctuellement des effectifs importants - de l'ordre de la centaine, à moto - pour mener des actions sur des objectifs à forte valeur ajoutée. Le reste du temps, ils sont dilués dans la zone ". Seulement, leur "capacité de régénération est forte", a affirmé le général Lecointre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.