Mauritanie: Le pays annonce des mesures draconiennes pour limiter la propagation du coronavirus (COVID-19)

Suite à l'apparition du premier cas confirmé du coronavirus et a qualification officielle par l'OMS de pandémie, le Comité interministériel chargé du suivi de l'évolution du coronavirus (COVID-19) a tenu une réunion d'urgence sous la présidence du Premier ministre et a arrêté une série de mesures dont la fermeture des établissements scolaires pour une semaine et la mise en service d'un numéro vert.

Le gouvernement rassure les citoyens que tous les services de l'État et ses moyens sont suffisamment mobilisés pour toute éventualité.

Voici le communique du comité interministériel :

« Le Premier ministre, M. Ismail Bedda Cheikh Sidiya, a présidé, samedi matin, une réunion du Comité interministériel chargé du suivi de l'évolution du coronavirus (COVID-19).

Le comité a examiné la situation de propagation du virus, surtout après la constatation du premier cas du virus en Mauritanie et sa récente déclaration par l'OMS de "pandémie ".

A cette occasion, le comité a passé en revue les mesures rapides prises par les services sanitaires spécialisés immédiatement après l'annonce de l'apparition des symptômes de la maladie, vendredi, chez un ressortissant étranger et sodiagnostic "positif " à l'issue des analyses médicales.

A cet effet les différents services sanitaires spécialisés exercent les investigations approfondies sur les conditions d'entrée du sujet atteint au pays et l'identification des personnes avec lesquelles il a eu des contacts aussi bien dans l'avion qu'après son arrivée à Nouakchott, pour prendre toutes les dispositions susceptibles d'empêcher la propagation du virus.

Suite à cette situation, le gouvernement a décidé, dans le cadre de la seconde phase de la stratégie nationale de lutte contre la pandémie, stratégie tracée par le gouvernement, en application des instructions du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, la prise d'une série de mesures qui seront immédiatement mises en vigueur :

1- Confinement de tous les voyageurs venus en Mauritanie des zones endémiques pour une période de 14 jours avec isolement total. Les services compétents du gouvernement mettront en place les modalités appropriées pour la mise en œuvre de cette mesure ;

2 - Réduction et renforcement de la surveillance sanitaire au niveau des points de passage frontaliers, afin de maîtriser les zones d'accès au pays et d'assurer un contrôle sanitaire efficace à tous les passants.

3 -Tous les établissements scolaires publics et privés : écoles, universités et instituts seront fermés pour une semaine. Cette mesure sera réexaminée après cette période suivant l'évolution de la situation ;

4- Les citoyens sont appelés, à titre préventif, à éviter les rassemblements, les festivités et les cérémonies qui suscitent la présence de plusieurs personnes dans un même endroit ;

5- Mise en service d'un numéro vert : 1155 pour répondre aux questions des citoyens ayant trait au virus et leur permettre d'annoncer tout cas suspect.

Au moment où le gouvernement appelle les citoyens à adopter les mesures préventives nécessaires, il tient à les rassurer que tous les services de l'État et ses moyens sont suffisamment mobilisés pour toute éventualité. Il s'engage également à annoncer rapidement tous les événements éventuels relatifs à cette épidémie. Qu'Allah nous protège contre ce mal ».

Plus de: ANI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.