Congo-Kinshasa: Processus Reed+ - Lancement officiel du projet FEM-6

Le programme a été lancé, le samedi 14 mars, à Kinshasa par l'honorable Jean-Pierre Tshimanga Buana, président du chapitre GLOBE RDC à l'issue de l'atelier de validation du plan de travail annuel 2020.

Les activités du projet FEM-6, a indiqué l'honorable Jean- Pierre Tshimanga, sont axées autour de deux thématiques, à savoir la gouvernance des forêts (par le mécanisme Reed+) et la gouvernance du capital naturel qui constituent, à l'heure actuelle, les deux piliers autour desquels se focalisent toutes énergies et intelligences de la communauté tant nationale qu'internationale en matière de protection de l'environnement.

Le président du chapitre GLOBE RDC a fait savoir que les défis et enjeux majeurs sont multiples pour notre pays pour arriver à porter à un niveau optimal la contribution de la RDC à l'effort tant africain que mondial pour faire avancer la gouvernance du pays de deux mécanismes en vue de l'atteinte des ODD d'ici l'horizon 2030.

Il a invité, pour ce faire, les parlementaires à prendre conscience de leur rôle et responsabilités en matière de la préservation et de la gestion durable des forêts, à agir en toute responsabilité et maîtriser les enjeux relatifs aux actes législatifs qu'ils posent dans le cadre de leur mandat et développer une meilleure appréhension des questions d'actualité environnementale et d'une parfaite compréhension des défis liés à la précitée préservation et gestion durables des forêts.

Le projet FME-6, a-t-il dit, attend des parlementaires de voter des lois spécifiques et conséquentes du ressort de l'environnement qui promeuvent la bonne gouvernance des forêts et du capital naturel, du gouvernement de prendre des décisions, des règlements et des mesures d'application cadrant avec les lois précitées et de la société civile, de l'expertise, de l'appui et de l'accompagnement multiforme à l'effort de deux institutions en présence.

Intervenant à son tour, le coordonnateur national du projet, Henri Christian Longendja, a présenté aux parties prenantes les différentes activités qui seront menées au cours de cette année conformément au plan du travail qui a été validé à l'unanimité. Il a ensuite défini le rôle du comité national de pilotage. Il s'agit sous réserve des règles du FEM et des Nations unies pour l'environnement, d'examiner et d'adopter les plans de travail annuels préparés par le directeur du projet et le coordonnateur national du projet conformément aux objectifs du projet, de fournir une orientation stratégique globale à la coordination nationale du projet et assurer la coordination entre toutes les parties prenantes, d'examiner les rapports d'activités semestriels à préparer par le coordonnateur national du projet en concertation avec le directeur de projet et superviser la mise en œuvre des actions correctives , le cas échéant, d' assurer le suivi de la mise en œuvre du projet, de renforcer la synergie entre le projet FEM-6 et d'autres initiatives mises en œuvre dans la zone du projet travaillant sur le Reed+ et comptabilité économique environnementale et de fournir des conseils sur les politiques et les questions stratégiques à prendre en compte lors de l'exécution du projet .

Auparavant, le directeur du projet Raphaël s'est entretenu sur Skype avec les membres du comité national de pilotage en leur présentant d'une manière globale le projet. Il les a encouragés à travailler en toute responsabilité afin d'atteindre les objectifs assignés. Avant de féliciter le comité national de pilotage pour la promptitude avec laquelle le travail est en train d'être fait. Il s'en est suivi enfin des échanges et enrichissements qui ont abouti à la validation du plan annuel 2020. Le projet FEM-6 bénéficie de l'appui financier du Fonds mondial de l'environnement (FEM) avec comme agence d'exécution technique, le Programme des Nations unies pour l'environnement.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.