Sénégal: Manœuvres au sein de l'alliance pour la réublique - La «mise en quarantaine» d'Amadou Bâ en marche !

Une opération de mise en quarantaine d'Amadou Bâ (ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur) serait en marche.

En effet, pendant que le Chef de l'Etat, Macky Sall, présidait un conseil interministériel avant-hier, samedi 14 mars, au Palais de la République, une autre réunion ultra secrète se tenait à la cité ISRA avec comme principal ordre du jour le plan de liquidation du ministre Amadou Bâ qui aurait une ambition présidentielle en 2024.

Les détracteurs du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur n'en ont apparemment pas encore fini avec lui. Selon des sources dignes de foi, une réunion entre quelques responsables de l'Alliance pour la République (Apr) et pas des moindres, parce qu'il y avait la présence d'un ministre d'Etat, un ministre travaillant dans le Cabinet du Chef de l'Etat et un autre disposant d'un juteux portefeuille (préférant se faire représenter) s'est tenue, ce week-end, pour planifier une stratégie de mise à mort symbolique d'Amadou Bâ, ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l'Extérieur. Il est reproché au chef de la diplomatie sénégalaise d'avoir un «agenda secret» devant le porter à la magistrature suprême. Et cela, dès la prochaine élection présidentielle prévue en 2024. Alors que son mentor, Macky Sall, maintient un flou artistique en ne disant «ni oui, ni non», s'il serait candidat pour un troisième mandat.

Des journalistes conviés

L'opération de mise en quarantaine en cette période de coronavirus devrait passer par les médias, selon certaines indiscrétions. Lors cette rencontre qui s'est tenue par ailleurs, samedi, précisément du côté de la cité ISRA, quelques journalistes, triés sur le volet, notamment un Directeur de Publication, ont été conviés «à prendre part à une réunion d'informations». Des plumes armées qui soutiennent et portent le combat des anti-Bâ. Il faut quand même rappeler que des vagues apéristes n'ont pas commencé à déferler aujourd'hui avec l'objectif clairement affiché d'emporter l'ancien ministre de l'Economie, des Finances et du Plan, coupable, à tort ou à raison, de lorgner le fauteuil du Président Macky Sall.

On peut citer, entre autres, les récentes sorties de Mbaye Ndiaye (ministre d'Etat, directeur des Structures de l'APR), Mame Mbaye Niang (Ministre, Chef de Cabinet du Président de la République) mais aussi Bara Ndiaye (Administrateur de la maison de la Presse). Ce qui a fait dire à certains analystes politiques que c'est Macky Sall qui agirait par procuration en faisant semblant de ne rien savoir.

2022, la date fatidique !

Si plusieurs responsables de l'APR contactés refusent de se prononcer sur cette réunion, certains soutiennent en gardant l'anonymat être au courant d'un plan ourdi par Amadou Bâ. «Nous sommes au courant qu'il (Amadou Bâ, Ndlr) va quitter le navire. Sauf qu'il veut être viré pour bénéficier de ce qu'on appelle, en politique, la victimisation. Il s'est même donné une date. C'est en 2022», confie un responsable de l'Alliance pour la République (APR), à Sud Quotidien.

Ce que des proches de l'ancien argentier de l'Etat réfutent en parlant de «pathologie» et de «paranoïa» pour qualifier la récurrence des attaques contre Amadou Bâ qui, selon eux, «continue de bénéficier de la confiance du Chef de l'Etat qui nomme à tous les emplois civils et militaires». «Nous ne savons plus quel discours tenir. Le ministre Amadou Bâ leur (les détracteurs) a même rappelé que c'est Macky Sall qui lui a mis le pied à l'étrier en lui demandant d'aller faire de la politique et de l'avoir envoyé aux Parcelles Assainies, et qu'il continuera à le faire tant qu'il ne le lui interdira pas».

En revanche, ce qui est sûr et certain, c'est qu'on s'achemine inéluctablement vers un Mortal Kombat au sein de l'Alliance pour la République, entre pro et anti-troisième mandat. Pour l'heure, tous les prétendants au fauteuil présidentiel peaufinent leur stratégie tout en évitant d'être dans le viseur du Macky Sall qui cherche, lui aussi, sa voie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.