Congo-Kinshasa: Des femmes formées aux techniques de médiation des conflits s'engagent pour la paix en Ituri

communiqué de presse

Une trentaine de femmes leaders communautaires et membres des associations féminines de l'Ituri ont bénéficié d'une formation sur les techniques de médiation des conflits. La formation organisée par la MONUSCO le 12 mars dernier à Bunia, visait à outiller ces femmes en techniques et stratégies afin qu'elles soient en mesure, aux côtés des hommes, de participer à des négociations de paix.

Ces femmes souhaitent que les acquis de cette formation puissent réellement contribuer à faire baisser la tension surtout dans le Territoire de Djugu où on observe depuis ces dernières semaines une forte détérioration des conditions sécuritaires due à l'activisme des miliciens.

Elisabeth Buve du Collectif des Femmes de l'Ituri est l'une des participantes à cette formation organisée par la Section Genre de la MONUSCO. Elle se dit satisfaite des nouveaux outils dont elle dispose désormais pour mieux assumer son rôle de « faiseuse de paix » : « L'atelier m'a personnellement outillée par rapport aux exigences de la paix et de réconciliation. Nous sommes désormais armées pour pouvoir engager des discussions avec ceux qui commettent les atrocités contre nos populations au quotidien, y compris avec les groupes armés. Cette formation nous a également dotées d'outils et de stratégies qui vont nous permettre d'échanger avec les autorités tant provinciales que nationales, et même s'il le faut, nous irons jusqu'à la présidence de la République ».

Marthe Dheve Dhessi souligne quant à elle, l'importance de l'implication et de la participation effective des femmes dans la gestion des conflits. « Grace aux techniques apprises, nous avons maintenant cette capacité de descendre sur le terrain pour mettre en place des noyaux de femmes médiatrices en conflits, ce qui va inévitablement contribuer à la réduction sensible de la violence communautaire ».

Les participantes à cette formation sont issues des associations estudiantines, de la société civile ainsi que des corporations politiques. Certaines avaient déjà bénéficié d'une formation similaire organisée par la Section Genre de la MONUSCO sur la médiation des conflits communautaires et la contribution des femmes dans la consolidation de la paix. Cependant, d'après le constat fait par les organisateurs, ces femmes sont souvent écartées des négociations lorsqu'il s'agit d'entreprendre des pourparlers avec les forces et groupes armés.

Marthe Dheve Dhessi rappelle que « c'est grâce aux femmes médiatrices formées par la MONUSCO que des femmes du Sud Irumu ont eu le courage d'aller voir Mbadu Adurodu, chef de l'ex-groupe armé de la FRPI, pour l'encourager à sortir de la brousse. Ces femmes ont marché dans la forêt pendant 3 jours, à la recherche de Mbadu et ont fini par le rencontrer, Il leur a fait la promesse d'abandonner les armes : ce qui a été fait. Nous aussi voudrions faire la même chose à Djugu ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.