Guinée: Moto-taxi/Guinée - Le port du double casque reste un défi

C'est lors d'une rencontre entre le gouverneur de la ville de Conakry, les maires et les syndicats des transports courant février, plusieurs mesures avaient été envisagées dont celle d'exiger de l'utilisation de casques par les motards et de leurs passagers. Une décision salutaire pour certains conducteurs d'engins à deux roues.

« Nous apprécions. C'est pour notre sécurité mais la façon dont ils ont dit, ne nous arrange pas. Etant donné qu'on doit acheter les casques à 350 000 GNF, en première instance, le gouvernorat devrait nous faciliter les choses. Déjà, si nous payons une moto, on nous fournit un casque. Donc, nous imposer de payer les deux casques avec eux ce n'est pas bon », a estimé Sékou Tamimou Diallo, conducteur de taxi-moto à Bambeto.

Pour cet autre motard rencontré au grand marché de Madina, le gouverneur a beaucoup de chats à fouetter que d'engager la sécurité routière sur le chemin des conducteurs de taxi moto. Selon lui cette approche a produit l'effet contraire.

« Dites à Mathurin de chercher d'autres occupations pour les policiers afin qu'ils puissent nous laisser en paix. Nous aussi, c'est de ces recettes que nous vivons. Parmi nous, il y a des universitaires, nous risquons nos vies pour pouvoir subvenir à nos besoins. Malheureusement, les policiers nous font la guerre partout. Nous accepterons toutes les décisions provenant des autorités si elles contribuent à notre indépendance », a déclaré Amara Sylla, conducteur de taxi-moto à Madina.

Le port du casque par le motard et son passager est entré en vigueur le lundi 16 mars 2020. Dans la circulation, nombreux sont les réfractaires. Il y a d'ailleurs un abus d'autorité, la police routière dit ne pas être associée à la décision du gouvernorat concernant le port des casques pour les engins motorisés à deux roues.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.