Cameroun: Coronavirus - Kribi dans le combat

Une cellule de communication dont le but est d'informer tout le monde dans le département de l'Océan a été mise sur pied hier par le préfet.

La ville de Kribi avec son port autonome est une grande porte d'entrée au Cameroun. Et selon les dispositions prescrites par le gouvernement pour barrer la voie à la propagation du coronavirus, seuls les navires transportant les produits de consommation courante accostent à Mboro. Le directeur général du Port autonome de Kribi (PAK), Patrice Melom, a donné toutes les garanties au préfet de l'Océan que ces dispositions seront respectées. Les temps d'escale sont limités et bien encadrés.

Le département médico-social s'est doté de matériel de lutte : solutions hydro alcoolique, eau de Javel, pulvérisateurs et autres. Le personnel en charge de l'accueil des navires et autres inspections de routine a reçu des uniformes spécialisés. A l'infirmerie, on est prêt à intervenir si jamais un cas suspect est déclaré. Si au PAK on a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus, partout ailleurs dans la ville de Kribi, l'on n'avait pas encore pesé le poids du danger.

Après le message du chef de l'Etat et les prescriptions du gouvernement, le préfet de l'Océan, Antoine Bisaga a convoqué une réunion regroupant les responsables de la cité balnéaire. Il était question de trouver ensemble, avec les moyens locaux, les stratégies de lutte. Une cellule de communication, avec effet immédiat, a donc été mise sur pied. Des spots et autres programmes en français, en anglais et en langues locales seront diffusés dans les radios de la ville. Des affiches seront collées dans tous les carrefours.

Des équipes de personnels de santé organiseront des causeries éducatives. A toutes les entrées de la ville de Kribi, les usagers seront soumis au test du covid- 19. On conduira immédiatement les cas suspects à l'hôpital de district de Kribi où une salle d'isolement a déjà été préparée. D'après le chef de district de santé de Kribi, Dr Ekedi Moukoko, les cas graves seront transférés dans les hôpitaux de Douala ou de Yaoundé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.