Algérie: Aucune augmentation des prix du carburant et de l'électricité dans le PLFC 2020

Alger — Le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab, a indiqué qu'aucune augmentation des prix du carburant et de l'électricité n'était prévue dans le projet de loi de finances complémentaire (PLFC) 2020, annoncé par le gouvernement pour corriger et modifier certaines dispositions de la loi de finances (LF) initiale 2020.

Invité de la Télévision publique, mercredi, M. Arkab a assuré qu'"aucune augmentation des prix du carburant et de l'électricité n'est prévue dans le projet de loi de finances complémentaire (PLFC) 2020", précisant que le gouvernement privilégiait le recours à des mesures additionnelles pour rationaliser la consommation nationale de produits pétroliers et d'électricité.

Selon lui, le volume de consommation de produits pétroliers (carburants) en Algérie, estimé à 15 millions de tonnes par an, est "irrationnel".

Concernant l'électricité, M. Arkab a précisé que la consommation de cette énergie avait atteint son pic à l'été 2019 avec 15.600 mégawatts, soit une hausse de 14% par rapport à la même période en 2018, ajoutant que la consommation domestique était estimée à 65% contre 18% seulement pour le secteur industriel.

Dans ce cadre, le ministre a rappelé les instructions données par le Président de la République, lors du dernier conseil des ministres, notamment pour la mise en place d'une politique d'efficacité énergétique stricte en vue de mettre fin au gaspillage, préserver en permanence les ressources énergétiques du pays, valoriser et renouveler les ressources d'hydrocarbures afin de reconstituer les réserves déjà consommées.

Lire aussi: Electricité: vers l'installation une capacité additionnelle de 20.000 MW dans 10 ans

M. Arkab a fait savoir que 27% de l'électricité est consommée par les collectivités locales y compris les administrations, dont 12% sont destinés à l'éclairage public.

A rappeler que le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya avait présenté, lors de la réunion du Gouvernement présidée mercredi par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, une communication relative à l'avant-projet de loi de finances complémentaire pour l'année 2020.

Le PLFC 2020 vient corriger un certain nombre de dispositions de la loi de finances initiale pour 2020 et clarifier certaines règles encadrant l'investissement productif.

A ce titre, les propositions de réaménagement formulées concernent de nombreux secteurs et tendent à apporter la souplesse demandée par les opérateurs économiques, notamment ceux porteurs de projets d'investissements, en particulier dans le domaine de la micro-entreprise et des startups.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.