Algérie: Covid-19 - Baisse relative des prix des fruits et légumes et des produits de consommation

Alger — Les prix des fruits et légumes sur les marchés de détail ont connu jeudi un recul relatif suite aux mesures prises, mercredi, par les secteurs du Commerce et de l'Agriculture, en coordination avec les corps de sécurité après la flambée enregistrée en raison de l'affluence des consommateurs sur les produits de consommation.

La spéculation a régné dès que les consommateurs ont pris conscience des répercussions du Coronavirus.

Après avoir atteint des prix records de 120 Da/kg dans certaines wilayas, la pomme de terre coûte désormais 50-55 Da/kg.

Lire aussi: Mise sur le marché de 1.400 tonnes de pomme de terre au prix de 40 DA/Kg

La commercialisation a été lancée au niveau des unités de vente relevant du Groupe de valorisation des produits agricoles d'Alger (GVAROP), à Bab El Oued, Hussein Dey, Bouchaoui et Ain Benian, en attendant d'élargir l'opération vers d'autres wilayas comme Sétif et Oran.

Aussi, l'oignon passe de 100 Da à 80Da/kg, le chou-fleur de 90 Da à 60 Da et les petits pois de 150 Da à 100 Da/kg.

L'ail à 1200 Da/k

Cependant, le prix de l'ail, du citron, du piment et du poivron, en carence sur le marché, a gonflé pour atteindre 1200 Da/kg pour l'ail, contre 500 Da/kg, il y a quelques jours.

Le prix du citron est également passé de 200 Da à 250 Da/kg, celui du piment de 150 Da à 180 Da/kg, et du poivron de 120 Da/kg à 150 Da/kg.

Depuis l'apparition du Covid-19, la demande en ail s'est accrue, vu la capacité de ce produit, selon bien des croyances, de raffermir l'immunité et lutter contre les virus.

Approchés par l'APS, des commerçants ont indiqué que les prix au niveau des marchés de gros auprès desquels ils s'approvisionnent "sont très élevés", citant à ce propos, les marchés de Hattatba à Tipasa, de Bougara (ex-Rovigo) à Blida et des Eucalyptus à Alger.

Forte pénurie de la semoule, stockée par les spéculateurs

Par ailleurs, une forte pénurie de la semoule de blé dur a été enregistrée au niveau des marchés et commerces dans la capitale, un manque que les commerçants imputent à une ruée sans précédent des citoyens sur cette denrée alimentaire qui est également stockée par les spéculateurs dans le but d'augmenter son prix qui varie entre 1500 Da et 1800 Da pour le sage de 25 kg.

Les commerçants de détail ont évoqué une affluence disproportionnée sur des produits alimentaires de large consommation, tels la semoule de blé tendre, les huiles, le sucre et le lait.

De l'avis de plusieurs clients approchés par l'APS, certains produits alimentaires sont absents, le soir, des étals du fait de la forte demande.

Il convient de rappeler que le président de la République, le ministre du Commerce et des associations de commerçants, avaient mis en garde les spéculateurs contre l'augmentation des prix, adressant à ce propos, des appels aux citoyens à faire preuve de conscience et de responsabilité, à travers l'acquisition de ce dont ils ont besoin seulement, d'autant que les produits de consommation sont disponibles en abondance.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.