Afrique Centrale: Intégration - La BAD accorde 92 milliards FCFA pour la construction d'un pont entre le Congo et le Gabon

L'accord de prêt de 140 millions d'euros a été signé à Libreville, le 17 mars, entre les autorités gabonaises et la Banque africaine de développement (BAD. Le futur pont frontalier sera placé sur la rivière Ngongo, située dans la partie sud des deux pays.

L'ouvrage vise à réduire les coûts de transport des marchandises et des personnes entre Libreville et Brazzaville, en facilitant les déplacements entre les villes et les communes,va impacter le quotidien d'au moins cent mille personnes; en améliorant l'efficacité de la chaîne logistique de transport et en contribuant à l'amélioration de l'accès des populations de la zone d'influence du projet aux infrastructures socio-économiques de base.

L'enveloppe a été approuvée au cours du conseil d'administration de l'institution financière panafricaine, en décembre dernier, et est destinée à financer principalement la construction du pont frontalier, de la réalisation des études stratégiques qui permettront de fournir une liste de projets bancables dans le secteur routier, la construction et le bitumage de la section Ndendé-Doussala (49 km de la frontière du côté gabonais), ainsi que la construction et le bitumage de quelque 21 kilomètres de voiries à Libreville.

Avec la construction de ce pont frontalier, le Congo et le Gabon vont être liés par deux voies terrestres bitumées. En décembre 2014, les deux pays inauguraient à Kabala, un peu plus au nord à la frontière gabonaise, une première route bitumée. Il s'agit de l'axe Oyo-Obouya-Boundji-Lékéty frontière du Congo et le segment Okoyo-Lékéty frontière du Gabon.

Ce projet intégrateur était financé par la Chine à hauteur de 48 milliards de francs CFA, dont les travaux de construction ont duré pratiquement trois ans.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.