Cameroun: Financement de projets - Près de 210 milliards de F en vue

Entre le 18 et le 19 mars dernier, le chef de l'Etat a habilité le ministre en charge de l'Economie à signer des conventions de prêt avec différentes institutions financières.

Le projet d'interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad va certainement connaître un frémissement au cours des prochains mois. Le président de la République, Paul Biya, vient en effet de signer un décret habilitant le ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire à ratifier un prêt d'un montant de 142,933 milliards de F avec la Banque africaine de développement (Bad) pour le financement partiel de ce projet.

Pour la même infrastructure, le Minepat a aussi reçu l'autorisation de signer avec le Fonds africain de développement (organe de la Bad) un accord de prêt de 4,923 milliards. Cette infrastructure traduit en fait la volonté du Cameroun et du Tchad d'optimiser l'utilisation de leurs ressources énergétiques par l'intégration des infrastructures de production, de transport et de distribution de l'énergie électrique. Les travaux seront la construction d'une ligne principale HT 225 kV entre Ngaoundéré, Maroua et Ndjamena, d'une bretelle de ligne HT 225 kV entre Maroua, Bongor, Guelendeng et Ndjamena, des postes de transformation HT/MT associés. On parle aussi de la réhabilitation des réseaux de distribution, pour l'électrification rurale, le long des couloirs de ligne.

Pour ce projet dont l'objectif à terme est l'électrification des localités riveraines des lignes d'interconnexion, l'augmentation du taux d'accès à l'électricité dans les deux pays, la longueur totale des lignes HT à construire est d'environ 1024 km (786 au Cameroun et 238 au Tchad), et le nombre de localités à électrifier le long de ces lignes est de 478 (409 au Cameroun et 69 au Tchad). Un autre projet à fort impact qui est attendu, c'est le Programme intégré de développement et d'adaptation au changement climatique dans le Bassin du Niger dont les objectifs sont entre autres la préservation des écosystèmes du Bassin, l'amélioration de la résilience des systèmes de production et des populations

. Le président de la République vient aussi de signer un décret habilitant le Minepat a signé avec le Fad un accord de prêt d'un montant de 4,923 milliards de F pour ce projet dont la clôture est prévue en décembre 2025. Le projet de développement des chaînes de valeurs de l'élevage et de la pisciculture a aussi bénéficié d'un décret similaire pour un montant de 55, 100 milliards de F. Un projet qui émane de la volonté du Cameroun de faire participer activement le sous-secteur élevage et pêche à la recherche d'une croissance économique devant générer des emplois et des revenus substantiels au monde rural. Dans la même mouvance, le chef de l'Etat vient aussi de signer conformément à la loi de finances pour l'exercice 2020, un décret habilitant le ministre des Finances a recourir aux émissions de titres publics d'un montant de 320 milliards pour le financement des projets de développement inscrits dans la loi de finances.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.