Sénégal: Adoption d'un nouveau plan de travail au niveau de la Commission cellulaire du dialogue politique - Général niang et cie, en mode prévention contre Covid-19

La Commission cellulaire chargée de conduire les travaux de concertation sur le processus électoral se met elle-aussi en mode lutte contre le coronavirus. En plénière hier, jeudi 19 mars, le Général à la retraite, Mamadou Niang, et les acteurs engagés dans ces discussions ont adopté un nouveau plan de travail.

Décidément, la pandémie du coronavirus qui a déjà bouleversé le fonctionnement de plusieurs secteurs d'activités au Sénégal n'a pas encore dit son dernier mot.

En effet, après les mesures de suspension des activités et manifestations des autorités pour limiter la propagation de cette maladie qui a déjà fait 38 cas confirmés dont 02 guéris, la Commission cellulaire chargée de conduire les travaux de concertation sur le processus électoral a décidé elle-aussi, lors de sa plénière d'hier, jeudi 19 mars, de s'inscrire dans la dynamique de prévention de cette maladie. Conformément aux directives du président de la République.

Ainsi pour rester dans cette cadence, le Général à la retraite Mamadou Niang, président de ladite commission cellulaire et les représentants des différents pôles, de la société et de l'administration, après plusieurs tours d'horloge d'échanges se sont finalement accordés sur un réaménagement drastique de leur mode de fonctionnement. «Les gens ont pensé qu'il était bon d'éviter les plénières avec un nombre important de personnes, conformément à la directive du président de la République visant l'interdiction des rassemblements. Ainsi pour se conformer à cette directive sans donner l'impression chez la population d'un abandon de notre mission, il a été décidé d'adopter une solution médiane», nous a informé un membre de cette commission sous le couvert de l'anonymat.

Poursuivant son propos, le mandataire de l'un des trois pôles engagés dans ces concertations politiques souligne au sujet de ces nouvelles mesures adoptées pour ajuster le fonctionnement de la Commission au contexte actuel de propagation de la maladie de Covid-19 qu'il a été, dans un premier temps, décidé de réduire le nombre de plénipotentiaires par chaque pôle à la plénière. Ainsi, de 20 membres à la commission plénière chargée de valider les décisions de la commission cellulaire, les plénipotentiaires vont passer à 5 pour chaque pôle.

Ensuite, toujours selon notre interlocuteur, pour aborder les quatre objectifs spécifiques non encore traités et qui portent sur le statut de l'opposition et de son chef, la rationalisation du calendrier républicain, l'institutionnalisation d'un cadre permanant du dialogue et de la médiation politique et l'institutionnalisation d'un cadre permanant de suivi du processus électoral, il a été décidé de la mise sur pied de trois commissions.

«On a retenu de débattre de ces quatre objectifs spécifiques au niveau des trois commissions qui seront mises en place à partir de la semaine prochaine. Une fois le travail fait, au niveau de ces dites commissions, les conclusions seront soumises à la validation de la plénière dont le nombre va être également fortement revu à la baisse puisque de 20 membres par pôle, il a été décidé de ramener le nombre des plénipotentiaires de chaque pôle à 5 si je ne me trompe pas».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.