Maroc: Un journaliste condamné à 4 mois de prison avec sursis et une amende pour un tweet

communiqué de presse

Le 6 avril 2019 le journaliste Omar Radi publiait un tweet critiquant la décision du juge de la cour d'appel de Casablanca condamnant à de lourdes peines de prison des militants du mouvement de justice sociale Hirak El-Rif dont les déclarations qui ont motivé le jugement auraient été obtenues sous la torture.

Le 17 mars 2020, Omar Radi a été condamné à une peine de quatre mois de prison avec sursis et à une amende de 500 dirhams (environ 47 euros).

Youness Mjahed, Président de la Fédération internationale des journalistes a déclaré: "Nous nous réjouissons qu'Omar Radi puisse désormais travailler librement, mais condamnons fermement tout recours par les autorités judiciaires marocaines au droit pénal dans des affaires concernant la presse. Cette pratique est non seulement une manière d'intimider notre profession mais vide également de sa substance la réforme du code de la presse."

For more Information, please contact the IFJ - Africa Office

1st Floor, Maison de la Presse, 5 Rue X Corniche, Medina,

BP 64257, Dakar, Senegal

Tel: +221- 33 867 95 86/87; Fax: +221- 33 827 02

Plus de: IFJ

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.