Ouganda: Coronavirus - Une chaîne de solidarité en musique

Face à la pandémie de coronavirus, la solidarité s'organise. En Ouganda, une flûtiste a pris l'initiative de mobiliser les musiciens dont les spectacles ont été annulés. Professionnels et amateurs sont invités à participer à une « chaîne » musicale sur Twitter, c'est-à-dire à mettre en ligne un morceau inédit, un morceau préalablement enregistré à la maison avec leur téléphone.

En temps normal, Siima Sabiti gagne sa vie en donnant des récitals de flûte dans des mariages. Mais comme les mariages, concerts et spectacles sont désormais interdits, elle et tant d'autres musiciens sont au chômage technique.

Cela ne l'a pas empêchée de mettre en ligne la vidéo que vous entendez et, surtout, d'avoir l'idée d'une chaîne d'artistes qui accepteraient de faire comme elle, c'est-à-dire d'enregistrer un morceau, accessible gratuitement, sur les réseaux sociaux.

« Il nous faut tous gagner notre vie, bien sûr. Mais, même si nos spectacles sont annulés, on peut partager quelque chose malgré tout, quelque chose qui mettra du baume au cœur de quelqu'un, qu'on soit musicien, chanteur ou poète, nous explique Siima Sabiti. Le fond de l'histoire, c'est l'art... , mais c'est aussi la solidarité à une époque devenue folle. »

Pour les pousser à entrer dans la danse, Siima Sabiti a lancé le défi à un premier chanteur, J.C. Muyonjo, qui a aussitôt accepté d'interpréter cette chanson bien connue, « Don't worry, be happy ».

On trouve ces deux morceaux, ces deux premiers maillons de cette chaîne pour savoir qui, jusqu'à maintenant, a répondu présent.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.