Tunisie: Entre sport et coronavirus - Un peu de recul...

21 Mars 2020

S'il y a quelque chose de «positif» dans ce fléau de coronavirus, ce sera sûrement le retour vers des gestes et des réflexes d'hygiène et de savoir-vivre que nous avons oubliés depuis des années. Non seulement en sport, mais aussi dans tous les domaines de la vie quotidienne. Et pour le sport «coronavirus a rappelé que le sportif devra être un modèle en matière d'hygiène et de propreté, mais aussi en matière d'exemplarité et d'attitude positive.

Les stars du sport mondial n'ont pas manqué à l'appel avec des dons généreux, alors que nos sportifs commencent petit à petit, à mettre les mains dans les poches pour aider l'Etat tunisien. C'est ça un vrai sportif, un vrai champion qui donne l'exemple à tout le monde dans ces moments de panique et d'austérité. C'est l'occasion de rappeler que le sportif est quelqu'un qui peut s'adapter vite à n'importe quel mode de vie ou de travail.

Pour les sportifs coincés chez eux à cause du confinement, ils ont même créé des idées pour «égayer» leur isolement obligatoire de deux semaines (exemple : ce défi lancé par les footballeurs mondiaux appelé «Stay at home»).

Loin de tout cela, cette crise qui a frappé le sport dans le monde est venue rappeler que le sport, qui s'est diabolisé avec l'argent énorme qui a dénaturé les valeurs sportives, reste une activité humaine et sociale. On ne mourra pas sans sport de compétition, sans titres, sans élections, sans relégation, sans arbitres, sans médias... Qu'on prenne un peu de recul. Le sport, qui demeure une activité «concurrentielle» et maintenant «économique» et «digitale», doit retrouver un peu de sagesse, d'humilité.

Qu'on retrouve, en ces temps de chômage, les valeurs de la passion, du fair-play et de la persévérance avant de retrouver la compétition. Un virus imprévisible a fait des ravages monstres, et le sport, si solide avec sa puissance économique, s'effondre à vue d'œil en quelques semaines. Prenons donc soin de bien lire les enseignements et de passer à une étape de mea-culpa pour tout le monde. Une sorte de recul nécessaire pour démasquer les tares et les gestes et réflexes déplacés. Un recul qui stimulera les esprits et mettra fin à ces dérapages successifs, à ces crimes contre le sport. Prenons le temps de réfléchir un peu et de comprendre que le sport est une activité noble. Ceux qui y travaillent doivent l'être. Sinon, ils devront être écartés et isolés. Ce sont eux le vrai problème. Tout comme le coronavirus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.