Guinée: Résistance active à Labé - Etat des lieux en ce matin du samedi

En ce matin du samedi, difficile de dire ce qu'il en est de la ville, résistance active ou ville morte, toutefois la ville affiche sa gueule des mauvais jours. Sur la question Bah Habib coordinateur régional du FNDC a bien voulu préciser ce qu'il en est :

«Résistance active ! Ce sont des mobilisations que nous comptons organiser sur toute l'étendue du territoire national... »

Sur la nationale à hauteur de Pounthioun, le bitume porte des traces d'une torche de pneu calciné encore fumante à 9 h et la chaussée en est toute noircie.

Sur le même axe au niveau du lieu dit "sous le manguier " et peu avant la police barricade partielle de pierres dont une souche de manguier abattu. Le point de rassemblement habituel des manifestations portait aussi une trace de pneu brûlé.

Sur les 4 points cardinaux à partir de l'intersection, la jonction d'avec le carrefour Bilal à l'Est est paralysée par un poteau en ciment et des pierres, au nord sur le pont menant vers Tata une ribambelle de jeunes veillent une barricade à quelques mètres de la station d'essence et dans le côté opposé sur la pente menant à la rue des banques, de l'huile de moteur couvre le bitume, manœuvre pour faire chavirer les forces de l'ordre en cas d'offensive.

Sur la question de ces actes, le coordinateur du FNDC parle d'actes isolés non en lien avec le carnet de son entité.

Au centre ville, les commerces sont fermés à l'exception des achalandages de condiments.

Les forces de l'ordre veillent au grain sur les bâtiments administratifs, deux pick up estampillés CMIS découragent toute velleité au niveau de l'hôpital où des gendarmes se remarquaient à la porte d'entrée en matinée.

De ces mots, Habib Bah estime qu'il a perdu tout espoir de sortie de crise avec Alpha Condé dont l'obsession est pointée sur le referendum et à terme un troisième mandat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.