Congo-Brazzaville: Covid-19 - Une sensibilisation communautaire dans l'arrière-pays pour prévenir la contamination locale

Le ministre en charge de la Communication, porte-parole du gouvernement, Thierry Lézin Moungalla, a appelé les médias et d'autres relais communautaires à un devoir citoyen en vue de sensibiliser les populations vivant dans les contrées les plus reculées du pays aux mesures préventives contre le coronavirus (Covid-19) qui menace la santé au plan mondial.

Avant d'amorcer l'échange avec la presse sur le Covid-19, le 20 mars à Brazzaville, le ministre Thierry Lezin Moungalla s'est donné le devoir de recenser le nombre de journalistes dans la salle pour s'assurer que la mesure gouvernementale interdisant le regroupement de plus de cinquante personnes a été respectée à la lettre. L'exposé des motifs de la rencontre passé, une série de questions-réponses s'en est suivie notamment sur l'implication objective des médias dans la sensibilisation au moment où les fake-news se propagent comme une trainée de poudre sur les réseaux.

« Sur le territoire national, il y a des compatriotes qui ne sont atteints par aucun média traditionnel ou numérique. Le gouvernement prépare un plan de communication communautaire et social pour que l'information sur les gestes barrières contre le coronavirus atteigne le Congolais le plus isolé », a expliqué le ministre en charge de la Communication en rappelant l'exigence professionnelle pour les médias de ne pas répandre des informations, dont on ne connait la source, sans les avoir préalablement vérifiées.

Selon le porte-parole du gouvernement, l'initiative ainsi que tant d'autres déjà prises visent à prévenir l'apparition d'un cas local, c'est-à-dire, éviter qu'un Congolais ou un sujet étranger vivant en terre congolaise contamine un autre sur le territoire national. Par cette explication, Thierry Lézin Moungalla a levé l'équivoque sur les cas importés car jusque-là les trois cas testés positifs dans le pays viennent de l'extérieur. « La situation sanitaire des trois cas de Covid-19 déclarés au Congo est stable en terme médical. Le gouvernement continue à faire de son mieux pour ne pas perdre de vue l'ensemble des citoyens ou des sujets concernés tout en évitant la contamination locale », a-t-il souligné.

L'impact des mesures prises en compte

Il est clair que les mesures prises par le gouvernement pour prévenir le Covid-19 auront un impact sur l'économie et le social. Les bars, caves, VIP sont fermés. Les tenants de ces commerces s'interrogent notamment sur d'éventuelles factures d'électricité qu'ils ne vont pas consommer pendant trente jours, les impôts à payer, la compensation du manque à gagner... Questionner à ce propos, le ministre en charge de la Communication a indiqué que l'exécutif fait une analyse profonde de la problématique afin d'apporter les réponses appropriées. C'est pour cela que le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, a mis en place une Task-Force qui évaluera les conséquences économiques et sociales des mesures prises dans le cadre du plan national de préparation et de riposte contre le Covid-19.

La désignation des ministères chargés de l'Economie, du Commerce, de l'Intérieur, des Hydrocarbures, de la Défense, des Affaires étrangères, des Finances, de la Communication, des Transports, de la Santé et des Affaires sociales, pour constituer cette Task-Force met en relief le caractère transversal des questions qui seront analysées.

En attendant, les mesures d'hygiène édictées et celles prises par le gouvernement demeurent la première barrière contre le Covid-19.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.