Angola: Le PR clarifie son voyage en Namibie

Luanda — Le Chef de l'État angolais, João Lourenço, a précisé samedi, à Luanda, que son voyage en Namibie et les vols vers l'Afrique du Sud, le Brésil et le Portugal relèvent des mesures exceptionnelles prévues par le décret législatif présidentiel.

João Lourenço a apporté cette précision à la presse en fin d'après-midi de samedi, à l'aéroport international 4 de Fevereiro, quelques instants après son retour de Windhoek, où il a participé à la cérémonie d'investiture du Président élu de la Namibie, Hege Geingob.

Il a rappelé que, dans le cadre des mesures exceptionnelles, l'Exécutif angolais a autorisé l'envoi d'avions pour transporter des citoyens nationaux qui se trouvent dans les villes de Lisbonne et Porto (Portugal), Johannesburg (Afrique du Sud) et São Paulo (Brésil), avec le risque d'avoir parmi des personnes contaminées.

Pour le Chef de l'Etat, le voyage dans la ville de Windhoek est dû aux excellents liens de coopération et de fraternité existants entre les deux pays et ce déplacement ne peut constituer un motif alarmant, même face à la suspension officielle des vols à destination et en provenance de l'extérieur du pays, comme mesure préventive contre le Covid-19.

João Lourenço a justifié que la République de la Namibie n'avait enregistré que deux cas positifs de coronavirus il y a plus d'une semaine, c'est pourquoi ce n'est pas un pays à haut risque.

«J'aimerais dire que, par nos actions, nous essayons d'avoir la plus grande responsabilité possible et lorsque nous signons le décret législatif présidentiel, nous faisons quelques exceptions. Comme on dit, il n'y a pas de règles sans exception - il existe des circonstances extraordinaires qui peuvent conduire les entités étatiques, (... ) à pouvoir effectuer certaines missions hors du pays », a-t-il souligné.

Selon l'homme d'État angolais, la cérémonie d'investiture du Président Hege Geingob s'est déroulée dans le palais présidentiel, de manière restreinte, contrairement à ce qui était initialement prévu, dans le stade de football, ce qui a considérablement réduit le risque de contagion de la pandémie. «La cérémonie d'investiture était prévue au stade de football, car l'acte coïncide avec le 30e anniversaire de l'indépendance de la Namibie. Les autorités du pays ont eu le bon sens de changer le format de l'acte et, compte tenu des relations privilégiées, à l'exemple de ce qui s'est fait au Zimbabwe et au Botswana, nous avons compris qu'il fallait trouver un équilibre, d'une part respecter les mesures que nous-mêmes nous avons décidé par rapport à la lutte contre le coronavirus, mais aussi de respecter et d'honorer ces liens de fraternité », a-t-il indiqué.

Il considère que les critiques de son déplacement ne font que démontrer que les Angolais jouissent de la liberté d'expression et suivent les actions du Président de la République.

L'Angola a enregistré samedi deux cas positifs du nouveau coronavirus (Covid-19). Ce sont deux Angolais de sexe masculin, âgés de 36 à 38 ans, qui sont entrés en Angola les 17 et 18 mars, en provenance du Portugal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.