Cameroun: La mort de Victor Fotso, Bandjoun et le coronavirus

Le milliardaire-Homme d'affaires Victor Fotso est mort à Paris. A Bandjoun, dans la région l'ouest- Cameroun où il vient d'être porté Maire de le Ville, on a de la peine à porter le deuil. A cause du corona virus.

Avec lui, c'est une génération d'hommes d'affaires originaire de la région de l'ouest du Cameroun qui s'en va.

Le quotidien La Nouvelle Expression révèle que « Jean Samuel Nouthogouin, l'une des plus grandes fortunes du Cameroun était décédé dans la nuit du 10 Janvier à Paris. Un an plutôt, c'était Kadji Defosso, le patron des entreprises éponymes, le 23 Aout 2018 en Afrique du Sud.

Cette série noire avait été inaugurée par André Sohaing le 23 juillet 2015 » Le 20 Mars dernier, l'ami du président a tiré sa révérence, après ue longue maladie. Victor Fotso, le patriarche de Mbouo-maire de Bandjoun a quitté la scène dans la capitale Française à l'âge de 94 ans. Pour ce richissime homme d'affaires qui a batit un empire économique au Cameroun comme ailleurs, on a embouché les trompettes à Douala, sous la plume de Martin Camus Mimb, journaliste « Les carillons de la célébration ont sonnés. Levons nous, prenons le chemin de Hiala, le paradis de la réussite, offrons lui la symphonie de l'éternité. Merci grand homme » En fait de mort, il s'agit plutôt de la célébration d'une vie, un parcours d'un bâtisseur qui a marqué une génération.

A Bandjoun ou il vient d'être élu Maire de la ville, on pleure les poings fermés, on étouffe. Un « deuil sous la menace du corona virus » La ville tarde à porter le deuil après la disparition du capitaine d'industries. Et pour cause « l'accès au domicile du défunt est très filtré à cause de la pandémie qui secoue le monde » Au dehors, c'est le calme plat. L'annonce de la nouvelle, le sous préfet de Bandjoun, accompagné par des éléments de maintien de l'ordre a apposé des scellés sur les portes du maire décédé.

La Nouvelle Expression écrit que « Les femmes ont accourues à l'annonce de la nouvelle vers son domicile. Elles ont été éconduites. C'est à partir du portail qu'elles ont versés des gouttes de larmes en signe de compassion et implorer le tres haut de l'accueillir auprès de lui » Ici on confesse que ce geste n'est nullement un signe de condescendance, mais participe plutôt au mesures du gouvernement pour faire face à la pandémie du corona virus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.