Congo-Kinshasa: Coronavirus - Le concert de Fally Ipupa à Paris fait des victimes

Jean-Michel Denis, le journaliste qui avait introduit la star congolaise lors de son show, ne serait pas le premier mort recensé par les services médicaux parmi ceux frappés par le Covid-19 présents à cette soirée mémorable du 28 février, selon une publication qui circule sur le Net ce week-end.

Décidément, le fameux concert de Fally Ipupa à l'Accor Hotels Arena n'a pas fini de faire parler de lui ! En effet, après le buzz qu'il a connu à la suite des incendies provoqués par les "combattants" décidés à l'empêcher comme tous les précédents, cela fait dix ans que cette situation dure, c'est maintenant à cause du coronavirus que l'on y revient. Passé quasiment inaperçu, l'hommage de Vladimir Cagnolari à son ami Jean-Michel Denis, publié le 17 mars, le lendemain du jour où le journaliste français avait rendu l'âme a fait le tour de la toile le week-end.

Les mélomanes congolais se sont partagé les fragments de l'article à travers les réseaux sociaux et plusieurs sont remontés au texte original dont les références étaient reprises sur le haut du texte. En fait, tout l'intérêt porté à l'hommage de l'ex-journaliste de RFI est suscité par la phrase introductive qui attire tout de suite l'attention : « Les participants au concert du Congolais Fally Ipupa du 28 février dernier sont priés de se signaler pour dépistage de Covid-19.»

Sans doute écrit dans la précipitation, dans l'urgence, sûrement par souci d'être le premier à diffuser l'information, son auteur a fait suivre son annonce par une phrase incomplète mais dont on saisit le sens dans les lignes qui suivent. « Le journaliste chroniqueur Jean-Michel Denis qui a introduit l'artiste musicien congolais (Fally Ipupa) dans la salle de Bercy le 28 février dernier », a-t-il écrit.

Après deux lignes de l'article de Vladimir Cagnolari qui présentent le disparu, il soutient : « Les sources médicales indiquent que le chroniqueur musical a commencé à tousser, à accuser des signes de fatigue et des maux de tête le lendemain du concert ». Et, comme pour donner plus de crédit à son propos, la publication enchaîne avec un autre passage de l'article paru dans pan-african-music.com. « Le 28 février, Jean-Michel Denis était encore en train d'ambiancer à Bercy au concert de Fally Ipupa, qu'il suivait depuis ses débuts en solo. C'est après que sa santé s'est gâtée, le coronavirus l'a emporté. Il avait 70 ans », comme le disait Vladimir Cagnolari.

La première victime congolaise était au concert !

Le message s'achève sur ce commentaire : « Les services médicaux affirment que Jean-Michel Denis n'est pas la première victime de Covid-19 recensée parmi les personnes ayant assisté au concert de l'artiste congolais, Fally Ipupa ». À Kinshasa, cette conclusion a porté plusieurs internautes à relier cette affirmation avec le premier décès annoncé en RDC samedi en matinée, celui du Dr Dédié Bandubola. Une vidéo d'à peine dix secondes du directeur de cabinet adjoint de la ministre de l'Economie, Acacia Bandubola, dont il est du reste le frère, a suffi à corroborer cette supposition.

En effet, on l'y voit au volant disant : « Bon, je vais au concert de Fally, qui me suit ? Au concert de Fally tout de suite, nous tous au 12e arrondissement, tout de suite, merci ». Dès lors, l'on a vu la diffusion de la vidéo s'accompagner de ce message : « Il semble que le Dr Dédié Bandubola a été contaminé au concert de Fally Ipupa ». Revenu de sa mission en France, après avoir été testé positif au Covid-19, il avait été placé en quarantaine à l'hôpital du Cinquantenaire. C'est là qu'il a succombé la nuit du vendredi 20 mars. L'on apprend, par ailleurs, des partages dans les réseaux sociaux que le défunt serait asthmatique. Ce qui aurait joué en sa défaveur sachant que dans sa forme sévère, le coronavirus va jusqu'à provoquer une détresse respiratoire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.