Congo-Kinshasa: ITURI - La MONUSCO réhabilite la route Mandje-Kasenyi pour faciliter le mouvement des troupes

communiqué de presse

Le tronçon de la route Mandje-Kasenyi, dans le Territoire d'Irumu en Ituri vient d'être réhabilitée par les casques bleus népalais de la MONUSCO. La cérémonie de remise officielle de l'ouvrage a eu lieu ce samedi 21 mars 2020 à une soixantaine de kilomètres de Bunia, au grand soulagement des autorités provinciales et des populations locales, principales bénéficiaires de cette assistance de la MONUSCO.

Pour la Mission onusienne, la praticabilité de ce tronçon de 11 kilomètres facilitera les mouvements de ses troupes et de celles des Forces armées de la République Démocratique du Congo, (FARDC) sur cette route qui mène vers le littoral du Lac Albert, une région en proie aux atrocités des miliciens du groupe armé de la CODECO. C'est également la route principale reliant les Territoires d'Irumu et de Djugu, principale route d'approvisionnement pour le transport des besoins de base quotidiens des populations locales et des habitants de Bunia.

Anice Lossa Lojiringa, président de la Société civile du Secteur de Bahema-Sud, salue cet appui de la MONUSCO qui va aussi booster les échanges commerciaux entre cette partie de l'Ituri et l'Ouganda voisin : « Nous sommes très contents parce que la circulation est maintenant libre et facile. Avant, c'était vraiment difficile de passer parce-que les eaux de la rivière débordaient sur la route quand il pleuvait. Or, cette route est vraiment capitale pour la vie des gens de Bunia et même pour ceux de Kasenyi, parce-que c'est cette route qui permet d'acheminer les aliments à Kasenyi et c'est par cette même route que le commerce se fait entre les deux pays, la RDC et l'Ouganda », a-t-il déclaré.

En effet, pendant la saison des pluies, les usagers de la route étaient confrontés à de nombreuses difficultés dues notamment à des inondations et même à l'érosion du tronçon. C'est pour mettre un terme à cette situation récurrente et prévenir les dégâts des inondations à l'avenir que la MONUSCO a exécuté cet ouvrage dans le cadre de ses projets à impact rapide, en collaboration avec le gouvernement provincial.

Par ailleurs, la route d'accès au pont de Sona était également dans un état de délabrement avancé. Ainsi, pour contrôler le débordement des eaux de la rivière sur la route, la construction d'un mur de soutènement de 40 mètres a fait partie des travaux. De plus, un drain latéral de 15 m de long a été placé le long de la route d'approche pour un drainage approprié des eaux de ruissellement menant à la rivière. Enfin, une main courante en acier de 12 mètres a été construite pour maintenir la structure de pont en acier existante et éviter ainsi tout accident.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.