Burkina Faso: Télé-éducation - En classe avec Burkina Info

Avec les risques de contamination dans les établissements, les autorités ont jugé bon de fermer les classes afin de limiter la propagation du coronavirus. Pour aider les apprenants, les responsables de la télévision Burkina Info ont initié un programme au profit des élèves qui sont en classe d'examen afin de les occuper. Un tour pour savoir comment la relation fonctionne avec les enseignants. C'était le lundi 23 mars 2020 à Ouagadougou.

Le Burkina Faso, comme de nombreux pays à travers le monde, est frappé de plein fouet par la pandémie du Covid-19. Bon nombre de mesures ont été prises par le gouvernement afin de limiter la propagation du virus. Au nombre de celles-ci, la fermeture des classes sur toute l'étendue du territoire national. Avec cette décision, les élèves des classes d'examen, notamment les classes du CM2, de 3e et de Terminale risquent d'être victimes de ce retard sur les programmes.

Pour pallier un tant soit peu cette situation, les responsables de la télévision Burkina Info ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Pour ce faire, un programme de télé travail a été mis en place pour aider les élèves en classe d'examen en plus des informations. Et ce, en collaboration avec des enseignants. Ces derniers ont décidé de faire des enregistrements de cours avec des enseignants professionnels qu'ils diffusent au moins 4 à 5 fois par jour sur la télé. « Quand l'événement a été annoncé sur la page Facebook, la publication a été partagée par plus de 2000 personnes et en a touchée plus de 300 000.

«A mon avis, c'est la preuve palpable que les apprenants se réjouissent qu'un programme télé réponde à leurs attentes, notamment que des cours soient dispensés à partir de la télévision», a expliqué le directeur général de la télévision Burkina Info, Ismaël Ouédraogo. A l'écouter, c'est pour que la télé soit au service de l'école au Burkina Faso.

Il a tenu à préciser qu'ils n'ont pas la prétention de développer tous les cours et les modules. Il est demandé à un enseignant de mathématiques ou de philosophie, par exemple, de dire, suivant les programmes scolaires, où les cours ont été arrêtés et les matières les plus difficiles pour la compréhension des enfants afin de les aider à mieux comprendre les leçons et à mieux les assimiler. Par ailleurs, le DG indique que les programmes durent 45 à 55 mn par séance pour permettre aux gens de continuer à vaquer à leurs occupations sans problèmes. Et de soutenir qu'il est demandé à chaque enseignant, après les différents cours, de trouver des fichiers au format PDF qui seront publiés en tant que complément d'information sur les parties qui n'auraient pas été comprises par les élèves.

Un des enseignants, Moumouni Yarbanga, qui intervient dans la région du Centre, a déclaré que le commentaire composé est l'épreuve que beaucoup d'élèves ne maîtrisent pas mais qui est abordable comme tous les autres exercices, à l'instar de la dissertation et du résumé de texte. Il a expliqué que le choix des textes est réfléchi, car il est toujours en lien avec la situation actuelle. Une façon de dire aux apprenants qu'il faut continuer à avoir de l'espoir. A son avis, lutter, c'est prendre les mesures et les recommandations données au sérieux. Il est convaincu que les élèves suivent, car ceux qui les connaissent les appellent après les cours. Il y a également un retour positif avec les appels de certains parents qui ne cessent de les encourager à aller de l'avant. Il assure aux autres élèves de la classe du CM2 et de Tle G2 qu'un processus est lancé pour qu'eux aussi y trouvent leur compte. Il invite la population à suivre les règles et consignes prescrites pour freiner la contamination, et souhaite une meilleure santé aux malades.

Il faut dire que l'exemple en français, c'est de montrer aux élèves comment réussir un devoir de français en commentaire composé, en résumé suivi de discussion, et ce sera la même chose en philosophie, en anglais, en mathématiques, en physique-chimie et en histoire-géographie. En outre, ce sont de petits modules, c'est-à-dire des capsules de 45mn ou, tout au plus, d'une heure. Je précise que les cours ne sont pas en direct, mais que le montage est fait en présence de l'enseignant dans une des matières et que c'est après qu'il y a la diffusion sur les chaînes de la télé. En outre, il est à signaler que les professeurs le font gratuitement. Les uns et les autres ont dit qu'ils veulent aider le monde scolaire et les élèves à avoir une bonne connaissance de certains modules. En ce qui concerne les diffusions, elles sont prévues tous les jours de 20 h 30 à 21h 30 et rediffusées à partir de minuit pour les couche-tard, et le lendemain à 14 heures.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.