Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - 37 autres ADF neutralisés à Beni, « Wold Space » conquis par l'armée, la nouvelle débâcle d'un ennemi déjà affaibli

Une nouvelle prouesse militaire est à mettre à l'actif des soldats congolais engagés dans les offensives contre l'ADF en région de Beni et de l'Ituri. Lundi 23 mars, le commandant des opérations Sokola 1 Nord-Kivu a fait part à la presse de la débâcle que les FARDC ont de nouveau imposée à l'ennemi lors de la conquête d'un de ses derniers bastions sur l'axe Nord, en groupement Bambuba Kisiki. 37 rebelles ont été neutralisés, leur base ainsi que plusieurs de leurs outils de guerre récupérés.

Les djihadistes ADF continuent de perdre en hommes, en munitions et en bastions bien qu'en représailles aux opérations menées contre eux par les FARDC, ils se sont adonnés à une vaste campagne de massacres inédits contre des civils dans la région. Après 4 jours d'intenses combats, les forces loyalistes sont parvenues à les détrôner de leur bastion dit « Wold Space », espace où ils s'étaient retranchés après avoir perdu leur importante base de Medina.

Au cours de cet assaut lancé par l'armée, le général Ychaligonza Nduru Jacques informe que 37 rebelles ont été tués, une dizaine de bombes artisanales ainsi que d'autres matériels de guerre récupérés par l'armée. Toutefois, il déplore en même temps une dizaine de militaires qui sont tombés sur le champ d'honneur.

« Dans l'axe centre, on a neutralisé 37 ADF et nous, on a perdu nos 12 éléments. Dans l'axe Nord, nous avions perdu 2 militaires et un officier blessé mais l'ennemi a perdu beaucoup d'hommes et de matériels. Mais notre armée est toujours en train de monter en puissance du jour au lendemain et fait des exploits en profondeur », explique l'officier FARDC.

Quoi qu'il en soit, les FARDC ne sont pas prêtes à désarmer. Le commandant des opérations promet qu'ils continueront de payer de leur sueur et de leur sang pour donner au peuple congolais la paix après la victoire finale. Ychaligonza Nduru indique que plus rien ne freinera l'élan qui les caractérise pour détruire toutes les poches résiduelles de l'ADF à Beni.

« Dans l'axe centre, ils ont conquis tous les bastions jusqu'à balayer vers Semuliki. On ne peut pas dire qu'on a fini, on doit continuer à chercher cet ennemi-là vers le centre. Dans l'axe Nord, nous continuons, on vient de conquérir tout le Wold Space. C'est ça le travail qu'on doit toujours faire. Nous sommes fiers de le faire, et chaque jour nous allons toujours commencer à le faire. Là où le Congo va nous demander d'aller, nous sommes prêts d'y aller et de faire notre travail et de réaliser notre mission de protéger notre population et le territoire national », promet-il

Ce nouvel exploit militaire contre ces rebelles à Beni, il faut l'indiquer, s'enregistre après plusieurs jours d'accalmie observée dans la région. Toujours inquiète et dubitative, la population reste attentive par rapport à cette sorte de trêve dans les tueries en répétition contre elle. Elle craint que ce soit de nouveau une stratégie ennemie pour tenter d'endormir les forces armées en vue de reprendre avec force.

Cependant, pour le moment, le moins qu'on puisse, l'ADF a suffisamment perdu son ascendance depuis les offensives lancées contre lui fin octobre 2019. Nombreux de ses camps ont été pris par l'armée, ses chefs tués ou capturés, d'importants matériels détruits et récupérés.

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.