Afrique: COVID 19 - Le continent en mode état d'urgence

Les équipes d'intervention rapide se battent contre la propagation du COVID en Afrique.
24 Mars 2020

Les pays africains corsent les mesures pour faire face à la pandémie du COVID 19, communément appelée coronavirus. En plus de la riposte sanitaire, des États comme le Sénégal, la Côte d'Ivoire et le Soudan rejoignent le Maroc, l'Ile Maurice, la Mauritanie, la Tunisie, entre autres, en décrétant l'état d'urgence sur l'étendue de leur territoire. Une décision qui est accompagnée par des mesures économiques ciblées, pour sauver leur pays d'une récession.

Le Sénégal, la Côte d'Ivoire et le Soudan viennent de décréter l'état d'urgence. Ceci en guise de restreindre les déplacements et les regroupements de personnes, en ces temps de propagation de la pandémie du COVID 19 qui, selon l'OMS, a touché 1363 personnes en Afrique où il a occasionné 43 décès.

C'est un chef de l'État sénégalais préoccupé qui s'est adressé à sa nation, dans la soirée du lundi 23 mars, à travers un discours diffusé à 20 h sur la télévision nationale et repris par toutes les chaines privées du pays.

L'expression « l'heure est grave » lancée à l'entame de son propos annonçait déjà des mesures fortes. A cet effet, M. Macky Sall a convoqué l'article 69 de la constitution pour décréter l'état d'urgence sur tout le territoire national à partir de 00 heure de ce jour.

Cette mesure est renforcée par un couvre-feu de 20 h à 6 h du matin, l'interdiction du transport interurbain. Cet arsenal est complété par des mesures d'accompagnement pour éviter que la machine économique ne soie grippée.

C'est ainsi que chef de l'État sénégalais a annoncé la création d'un fond spécial appelé « Force Covid 19 » de 1000 milliards de F Cfa et d'une en enveloppe de 50 milliards de F Cfa pour l'achat de denrée alimentaires en faveur des ménages.

Le président sénégalais annonce que des mesures fiscales générales et spécifiques seront également prises en soutien aux entreprises.

Au titre des mesures générales, a-t-il ajouté, il sera accordé une remise partielle de la dette fiscale constatée au 31 décembre 2019 due par les entreprises et les particuliers, pour un montant global de 200 milliards.

Dans cette même veine, Macky Sall fait état de mesures spécifiques qui, d'après lui, bénéficieront aux secteurs les plus affectés par la crise du Covid-19, en particulier l'hôtellerie, la restauration, le transport et la culture.

D'après lui, ces mesures seront également étendues à la presse, compte tenu des changements induits dans ses grilles de programme et du rôle de service public qu'elle joue dans le contexte de la crise.

Le ministre de la Santé et de l'Action sociale, dans son communiqué daté de ce mardi 24 mars, informe que le Sénégal enregistre 86 cas déclarés positifs dont huit guéris et 78 encore sous traitement.

Un fonds de 95,880 milliards de F Cfa pour la riposte en Côte d'Ivoire

Son homologue de la Côte d'Ivoire surfe sur la même vague. Après avoir décréter l'état d'urgence, le président Alassane Ouattara annonce le renforcement du dispositif opérationnel de prévention et de prise en charge la maladie.

ADO, à travers son compte tweeter, annonce ainsi un plan de riposte national d'un montant de 95,880 milliards de F Cfa. Une enveloppe qui, à l'en croire, vise à garantir la meilleure prise en charge des malade.

A la journée du 22 mars, la Côte d'Ivoire comptait 25 cas confirmés dont deux guéris du coronavirus qui est déclaré le 11 mars dans ce pays.

Couvre-feu au Soudan

Le Soudan est aussi entré dans la danse hier. Le Conseil de sécurité et défense de ce pays a déclaré le couvre-feu.

Représenté au sein du haut comité des urgences de santé et de sécurité, le Conseil exige des restrictions de 6h00 à 20h à partir de ce jour.

Entre autres mesures, renseigne la presse locale, à partir du jeudi 26 mars à de 18h00 les bus de voyage sera interdit à des États.

Comme dans tous les pays du monde, cette instance appelle les citoyens à s'engager aux côtés des structures sanitaires.

Des recommandations ont été données pour une surveillance renforcée des cas d'infection par le virus au Soudan.

Le pays a enregistré le décès d'une victime soudanais, l'infection d'un étranger par le virus et mais fais face à l'absence de remède et de vaccins contre le coronavirus.

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.