Cote d'Ivoire: Sortie d'album: Naby Dosso signe un maxi single

Enfant de la balle, Naby Dosso marche allègrement sur les traces de son père Namory Dosso, célèbre chanteur adulé de la région du Worodougou des années 60-70.

Comme son géniteur, qui lui a transmis le virus de la musique et surtout l'a encadrée lors de ses débuts, quelques années plus tôt, Naby Dosso est aujourd'hui l'un des porte-étendards de la culture du Worodougou. Sa musique, tirée du folklore local, et ses textes profonds inspirés des proverbes, récits et des histoires du peuple Koyaka, dont elle est issue, ont fait de cette artiste, humble et affable, l'une des chanteuses les plus écoutées par d'abord par les Worodougouka, et ensuite, les autres mélomanes ivoiriens.

Après « Doumekana » en 2011, un premier album de 12 titres, condensé de rythmes du Worodougou et de sonorités modernes, qui l'a révélée au grand public et dans lequel, elle prône l'union, la solidarité, la réconciliation ; et un deuxième baptisé "Douleur" en 2013, Naby Dosso signe, cette année, son retour dans les bacs avec un maxi baptisé « La vie », et composé de deux morceaux à savoir « La vie » et "Tcheche-zoun (le palmier)".

Avec cette œuvre enregistrée au studio 413 et arrangée par Cyrille Bokobri, Naby Dosso offre une balade musicale au cœur de la culture du Woroba. Que véhicule-t-elle comme messages ? « J'invite les gens à prendre la vie du bon côté, à tout faire pour la préserver. Je rends également, avec la seconde chanson, hommage à un grand-frère, qui est comme un père adoptif pour moi », confie Naby Dosso. Sorti le 12 mars 2020, cet opus est, selon Naby Dosso, un avant-goût de son prochain album. Son objectif, elle l'avoue, c'est de conquérir la scène internationale. C'est tout le mal qu'on souhaite à cette talentueuse chanteuse, doublée d'une femme attachante, basée en France, depuis plus de 20 ans.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.