Burkina Faso: Coronavirus au Burkina - La fermeture des marchés reportée à demain

La barre des 100 cas confirmés de personnes affectées par le coronavirus dans notre pays est franchie. En effet, dans son point de presse sur l'évolution de la maladie au Burkina, le professeur Martial Ouédraogo, coordonnateur national de la riposte à cette pandémie, a fait état de 114 personnes infectées au Covid-19 à la date du mardi 24 mars 2020. A cette rencontre, il a été indiqué qu'un nouveau foyer est apparu à Manga. A cette même occasion, il a été annoncé le report de la fermeture des marchés à demain jeudi.

«Au jour du 24 mars 2020, notre pays a enregistré 15 nouveaux cas confirmés, faisant passer le nombre de personnes atteintes par cette maladie à 114. 96 de ces malades sont à Ouagadougou. Les villes de Sya et de Boromo ont respectivement chacune 6 cas, il y a 2 malades à Dédougou tout comme à Houndé, 1 cas à Banfora de même qu'à Manga. Parmi les malades, on dénombre 41 femmes et 79 hommes, a indiqué le coordonnateur national de la riposte à la pandémie, le Pr Martial Ouédraogo, lors de sa rencontre d'hier avec la presse. Selon lui, le gel est une substance chimique. Il faut s'en servir pour se laver fréquemment les mains.

Interrogé sur la contribution de la médecine traditionnelle à la lutte contre ce virus, il a expliqué avoir été approché par une équipe faisant autorité dans la pharmacopée traditionnelle et qui souhaiterait effectuer des essais cliniques. Dans la quête de solution à ce mal où la chloroquine pourrait être utilisée, M. Ouédraogo a assuré que la réflexion était en cours. Cependant si les journalistes ont rapporté les inquiétudes des populations sur l'absence des appareils respiratoires, le professeur a rappelé que «ce n'est pas tant gérer les cas graves qui est important que de penser à les éviter».

Egalement présent à ce rendez-vous quotidien, Remis Fulgance Dandjinou, le ministre de la Communication, a indiqué qu'une concertation a eu lieu entre le gouverneur du Centre, les maires, les commerçants... pour discuter de l'opérationnalisation de la mesure portant fermeture des marchés et yaars, ainsi que des contours de cette décision. Quoi qu'il en soit, il a soutenu que l'idéal serait de trouver le juste milieu pour permettre une continuité de l'approvisionnement des populations mais également éviter qu'il y ait des situations de pénuries et d'autres tensions.

A l'endroit des «anticonformistes», il a affirmé que le Covid-19 touche toutes les franges de la population. Malgré cette réalité et les mesures mises en place pour contenir l'avancée du mal, «les gens continuent à braver les interdictions en s'agglutinant dans les maquis, restaurants et autres», a déploré le ministre. Cependant, dira-t-il, «on ne pourra pas mettre derrière chaque Burkinabè un policier ou un gendarme dans la lutte contre la propagation du coronavirus». C'est pourquoi, à son avis, chacun doit être responsable de sa santé, de celles de sa famille et du pays de façon générale. Dans le combat contre l'avancée du coronavirus, le porte-parole du gouvernement a relevé que la fondation Coris a fait preuve de solidarité en donnant une contribution de plus de 200 millions de F CFA qui serviront, entre autres, à l'achat de masques de protection, de combinaisons de protection et de solutions hydro-alcooliques.

Marchés et yaars concernés par la fermeture

Si un arrêté du gouverneur de la région du Centre, pris le 23 mars, fixait la fermeture des marchés et yaars au mercredi 25 mars 2020, il en a été décidé autrement en concertation avec les autorités communales de la ville de Ouagadougou et des acteurs des marchés, la période du 26 mars au 20 avril a été retenue. La liste des marchés non autorisés à ouvrir à Ouagadougou du 26 mars au 20 avril est la suivante : Rood-wooko, Nabi-yaar, 10 yaar, Bendogo-yaar, Cité An II, Sankar-yaar, Baskuy-yaar, Zabr-daaga, Dassagho, Toécé-yaar, Pissy-daaga, Marché du 15, Gounghin-yaar, Larlé-yaar, Naaba-yaar, Pag-layiri-daaga, Nagrin-yaar, Silmi yiri-yaar, Toles-yaar, Song- naaba, Katr-yaar, Oscar-yaar, Karpala-yaar, Quatorze-yaar, marché de zone 1, Théâtre populaire et tous les marchés itinérants ainsi que les marchés à bétail.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.