Cameroun: Lutte contre le Covid-19 - Respect mitigé des mesures gouvernementales

En rapport avec la lutte contre le Coronavirus ( Covid- 19), une réunion interministérielle a lieu ce mardi, 24 mars 2020 à Yaoundé, sous l'égide du Premier ministre( PM) camerounais, Dion Joseph Ngute.

A l'issue de cette séance de travail, le PM a fait une déclaration. Une sorte d'évaluation du degré d'application des 13 mesures prises par le gouvernement, en vue de barrer la route à la propagation du Corvid- 19.

Et selon les propres dires de Dion Joseph Ngute le PM, les susdites mesures, n'ont pas fait l'objet d'une application satisfaisante. Le chef du gouvernement cite par exemple : la fermeture systématique de tous les débits de boisson, des restaurants et lieux de loisirs dès 18 heures; les interdictions de rassemblement de plus de 50 personnes ; les restrictions des déplacements urbains et interurbains, les surcharges dans les véhicules de transport urbain et interurbain ; la régulation du flux de consommateurs dans les marchés et grandes surfaces, ainsi que les règles d'hygiène prescrites par l'Organisation mondiale de la santé ( Oms).

Visiblement insatisfait de la conduite de ses concitoyens face à lutte contre la propagation du Covid-19, le PM a fait peser la menace des poursuites pénales. " L' article 260 de notre Code pénal punit d'un emprisonnement de trois mois à trois ans, celui qui par sa conduite, facilite la transmission d'une maladie contagieuse et dangereuse. Dans cette optique, les autorités administratives et municipales, ainsi que les forces de maintien de l'ordre, ont été instruites de renforcer les contrôles et de prendre toutes les dispositions utiles et nécessaires, afin que les mesures prescrites par le chef de l'État, soient respectées de tous".

Vivement une plus grande observance par les Camerounais, des mesures visant à prévenir la propagation du Covid- 19 au pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.