Madagascar: Andry Rajoelina - Plan d'urgence sociale pour les familles vulnérables

Etal de légumes.

Les mesures de confinement ne sont pas entièrement respectées à Antananarivo.

Plusieurs personnes et de nombreux véhicules ont encore sillonné les rues de Tana dans la matinée de ce mardi 24 mars. Une nette amélioration a cependant été constatée dans l'après-midi. Lors d'une interview, le préfet de police, le général Angelo Ravelonarivo, a évoqué des poursuites pénales et le retrait des licences d'exploitation pour les réfractaires. Bon nombre de Tananariviens évoquent la pauvreté comme motif du non-respect des mesures de confinement. Conscient de cette situation, le régime prend les mesures d'accompagnement nécessaires à l'état d'urgence sanitaire proclamé dimanche dernier.

Lors de son intervention quotidienne sur la Télévision malagasy, le président Andry Rajoelina a annoncé la mise en place d'un Plan d'urgence sociale pour pallier les impacts du confinement sur les familles vulnérables. Les chauffeurs de taxis et de taxis-be, les marchands ambulants, les lavandières, les crieurs de journaux qui sont obligés de suspendre leurs activités, et même les travailleurs du sexe, vont bénéficier d'aides sociales et recevront chaque jour du riz, des légumineuses, de l'huile alimentaire, du sucre, des savons et des « koba aina ». Ces aides vont être distribuées au niveau des quartiers. Andry Rajoelina a même annoncé des aides financières mensuelles au profit des familles nécessiteuses. Une sorte d'allocation familiale. Cette action sociale sera réalisée en collaboration avec la Banque mondiale à travers le projet FID.

10 milliards d'ariary. C'est le budget que l'Etat va allouer pour appuyer les familles vulnérables pendant la période de confinement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Les personnes âgées et les « 4'mi » quant à eux, ne seront pas en reste par rapport à cette décision. Ces derniers recevront eux aussi des aides émanant de l'Etat. Depuis lundi, la Commune urbaine d'Antananarivo, le ministère de la Population et la Direction en charge des actions sociales et politiques au niveau de la Présidence ont déjà mené une opération pour loger les sans-abri dans des sites d'accueil.

L'Etat a aussi songé aux impacts économiques du confinement. En effet, le Plan d'urgence sociale ne concerne pas uniquement les familles nécessiteuses, des mesures ont également été prises pour faciliter le paiement des charges familiales. Aussi, le chef de l'Etat a-t-il annoncé la suspension du paiement des factures de la Jirama pour ce mois de mars. « Il n'y aura pas de coupure d'électricité ni d'eau pour non-paiement de facture », a-t-il soutenu. Les clients de la Jirama bénéficieront d'une facilité de paiement des factures impayées après le coronavirus.

Les mêmes dispositions vont aussi être appliquées pour le paiement des impôts et le remboursement des prêts bancaires. En effet, le régime a pris des mesures fiscales pour limiter les impacts socio-économiques du coronavirus sur la population. Le président Andry Rajoelina va faire une annonce allant dans ce sens lors de l'émission de ce jour.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.