Cote d'Ivoire: Lutte contre l'impact économique du Covid-19 - Le gouvernement et le secteur privé explorent des solutions

Une équipe gouvernementale conduite par le ministre de l'Économie et des Finances, Adama Coulibaly, a rencontré une délégation du secteur privé avec à sa tête Jean-Marie Ackah, président de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (Cgeci) le 23 mars, à la salle de conférence du 20e étage de l'immeuble Sciam, Plateau. Objectifs : passer revue les difficultés rencontrées par les entreprises locales du fait de la pandémie de la maladie à coronavirus et explorer ensemble des mesures palliatives pour assurer la pérennité du tissu industriel.

Au dire du ministre de l'Économie et des Finances, la rencontre a été organisée sur instruction du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. « Il était important que nous puissions rencontrer le secteur privé pour voir leurs perspectives, leurs anticipations par rapport à l'évolution de la situation et leurs préoccupations également, de façon précise, par rapport aux secteurs et sous-secteurs qui les concernent », a indiqué Adama Coulibaly.

Il a souligné les questions qui sont revenues de façon récurrente au cours de la réunion et qui sont liées à l'approvisionnement et au ralentissement économique qui impactent leurs chiffres d'affaires. Et éventuellement les difficultés que certaines entreprises auraient à honorer leurs engagements bancaires du fait de la situation qui prévaut.

« Sur chacun de ces points, nous avons eu des échanges approfondis et nous avons convenu de mettre en place un groupe technique de travail qui va faire le suivi des différentes mesures qui ont été prises et de celles qui vont éventuellement être prises pour accompagner le secteur privé pour qu'il puisse continuer de jouer son rôle de moteur de l'économie nationale », a assuré Adama Coulibaly.

Le ministre a soutenu que l'objectif de toutes ces mesures est de préserver l'outil de travail, faire en sorte qu'à la sortie de la situation de crise, l'économie puisse repartir avec des entreprises qui ne seront pas en faillite.Par ailleurs, il s'est félicité de l'engagement du secteur privé à poursuivre ses activités et à faire en sorte qu'effectivement les populations ne souffrent pas de cette situation.

Quelques jours avant la réunion, le patronat a soumis une matrice de ses doléances. « Nous l'avons reçue. Nous avons commencé à examiner cette matrice en interne. Les mesures qui seront éligibles, en lien avec les orientations de Monsieur le Premier ministre, seront communiquées au secteur privé », a rassuré le représentant du gouvernement.

La président de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire, Jean-Marie Ackah, a exprimé l'adhésion du secteur privé à la démarche du gouvernement. Il a rappelé quelques-unes des principales préoccupations du secteur privé, à savoir la continuité de l'exploitation des entreprises ; l'adaptation des procédures et règles administratives au contexte actuel et l'appui qui peut être apporté au secteur privé en termes d'allègement des charges et de soutien financier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.