Cameroun: Affaire Mrc à Garoua - Le MRC demande le dessaisissement de la Légion du Nord

Dans une correspondance signée par les avocats du Mrc (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) et datant du 23 mars 2020, adressée au Secrétaire d'Etat à la Défense, chargé de le gendarmerie, ces derniers demandent à Galax ETOGA de dessaisir la Légion de gendarmerie du Nord de cette affaire.

Le conseil du MRC demande au Sed « de dessaisir la Légion de gendarmerie du Nord et de designer en conséquence une unité d'enquêtes située en dehors du ressort territorial du commandement militaire de la région du Nord, chargé des enquêtes judiciaires ainsi ouvertes», pouvons nous lire sur la requête.

L'on se rappelle que lors d'un déplacement de M. Kamto dans la région du Nord le 13 mars dernier, "trois individus en tenue civile (...) se sont approchés de sa portière après avoir filmé successivement toutes les plaques d'immatriculation des véhicules du cortège", avant que deux d'entre eux ne soient appréhendés par "l'équipe de sécurité" de Maurice Kamto au motif que l'un d'eux était sur le point de se saisir de son arme près de la voiture de Maurice Kamto, le gouvernement avait indiqué par contre qu'il n'en est rien car ce dernier était en mission de renseignement de routine.

Des cadres et militants du MRC ont été convoqués récemment à la légion de gendarmerie du Nord qui les accusent d'avoir brutalisé un gendarme en mission de renseignement.

Sept militants du MRC sont visés par cette enquête. Il s'agit de «Fogue Tedom Alain, Lipot Medard, Awasum Wispa, Nguevo Darling et Anouboudem Mireille tous domiciliés à Yaoundé; Tchouffa Jean Bonheur résidant à Dschang et Kouam Guy Laurent qui vit à Douala

Dans la correspondance sus-citée adressée au Secrétaire d'Etat à la Défense, chargé de le gendarmerie que camer.be a pu consulter, les avocats du MRC demande à Galax ETOGA de dessaisir la Légion de gendarmerie du Nord de cette affaire.

Plusieurs raisons sont évoqués dans ce courrier, nous résumons ici quelques unes :Non respect des délais de convocationDéfaut de notification à des personnes convoquéesL'absence de neutralité des officiers de la police judiciaireNon respect de la mesure administrative de confinement

Le MRC pour sa part avait décidé de porter plainte pour « tentative d'assassinat». La plainte déposée au tribunal militaire de Garoua, vise le gendarme Jean Fils Ngwe. L'homme en tenue que le MRC accuse d'avoir attenté à la vie de l'opposant de Paul Biya. Le parti reproche au gendarme trois faits : « port dangereux d'une arme, tentative d'assassinat et violation de consignes».

Affaire à suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.