Tchad: Quatre-vingt-douze militaires tués par Boko Haram

Photo: Le Pays
Des soldats tchadiens

Au total quatre-vingt-douze militaires ont trouvé la mort à Boma dans la province du Lac suite à une attaque du groupe jihadiste Boko Haram, a affirmé, le 24 mars, le président tchadien Idriss Déby Itno, qui s'est rendu sur les lieux de l'attaque.

« Nous avons perdu quatre-vingt-douze de nos soldats, sous-officiers et officiers », dans l'attaque qui a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi, « C'est la première fois que nous perdons autant d'hommes », a déclaré le président tchadien, dans une intervention retransmise sur une chaîne d'Etat.

« L'ennemi a porté un coup dur à notre système de défense dans cette zone », a reconnu un officier supérieur, qui a réclamé l'anonymat.

L'attaque qui visait les militaires de Boma a duré au moins sept heures et les renforts envoyés ont eux-mêmes été pris pour cible, a affirmé un autre militaire.

Selon lui, vingt-quatre véhicules de l'armée ont été détruits, dont des blindés, tandis que du matériel militaire a été récupéré et emporté sur cinq hors-bords par des éléments de Boko Haram.

Boko Haram multiplie ces derniers mois les attaques dans les îles marécageuses du bassin du lac Tchad, à la frontière du Nigeria, du Tchad, du Niger et du Cameroun.

L'insurrection de Boko Haram a fait trente-six mille morts et près de deux millions de déplacés dans le Nord-Est du Nigeria depuis son début en 2009, selon l'ONU. Le groupe jihadiste a étendu son action au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins.

Depuis 2015, les pays de la région luttent contre ces jihadistes au sein de la Force multinationale mixte, une coalition régionale engagée autour du lac Tchad avec l'aide de comités de vigilance composés d'habitants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.