Sénégal: Serigne Mansour Sy Diamil, leader de bess du niakk - «Que l'on constitue une unité nationale au-delà de cette période-là !»

Le Président de la République a utilisé le mot guerre dans son discours. L'autre jour, Emmanuel Macron a utilisé six fois le mot guerre. C'est une guerre contre un ennemi à la fois invisible et insaisissable. Mais cette lutte contre ce virus-là a redonné aux politiques leur rôle premier pour gouverner. Le politique, l'opposition en fait partie.

Quand on arrive à une situation particulière, il faut collectivement retourner au rôle premier du politique. C'est la gestion de la cité. Et aujourd'hui, il s'agit de gérer collectivement la cité devant un danger qui peut remettre toutes les donnes dans le monde d'aujourd'hui. Il a fixé le décor et aujourd'hui (hier) ; le président a montré qu'il entend mener cette lutte avec une union nationale. C'est ça qui justifie notre présence. On va le soutenir. On le fait pour nous-mêmes. Je vais le soutenir en participant à la sensibilisation. Je suis tout en fait en phase avec l'ensemble des mesures prises.

L'ensemble des objectifs, c'est l'union nationale non pas gagner des élections mais pour sauver des vies humaines. Si toutes les mesures prises sont pour empêcher la propagation du virus, tout le monde doit participer à la lutte. On a fermé la Mecque, Médine, la moquée de Cheikh Ahmed Tidiane. Avec tout ça, on peut avoir une justification doctrinale. Tivavouane a été d'une pertinence implacable.

Le discours de Serigne Pape Malick Sy est d'une pertinence intellectuelle, les justifications par rapport à l'histoire, aux existences des modernes, etc. je dis bravo. En tant que leader religieux, on va donner des justifications pour mieux commenter, ensuite recommander des prières à travers le Sénégal et la diaspora. Je félicite le Président de la République qui est aujourd'hui un chef d'Etat major dans une guerre pour vaincre cette maladie et au-delà de cette guerre nécessaire de vaincre ce virus-là.

Au-delà de cette période-là que l'on constitue une unité nationale parce qu'il y'a des exigences qui sont plus dangereuses que l'exigence du virus, c'est l'exigence du développement. L'unité dont nous avons fait montre aujourd'hui, nous devons en faire montre également pour régler les problèmes de notre développement.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.