Cameroun: Consommation - Des entrepôts de riz scellés

Certains opérateurs tentent de dissimuler le produit pour créer la spéculation. Des sanctions tombent.

Deux magasins de stockage de riz ont été mis sous scellés lundi à Yaoundé au quartier Mokolo et Fouda à Yaoundé par le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana. Les responsables de ces entrepôts à savoir Sorepco et Sotracodi sont accusés de dissimiler d'importants stocks de riz afin de faire de la spéculation pour le premier et d'augmenter des prix sur les riz 5% et 25% brisure d'origine thaïlandaise pour ce qui est deuxième importateur.

Dans le magasin de Sorepco de Mokolo par exemple, le grand magasin est presque vide, quelques sacs de riz sont entreposés les uns sur les autres. Pourtant la société est la première importatrice pour le trimestre 2020, avec 26 555 tonnes de riz importées. Le même constat a avait été fait dans la ville de Douala pour cet importateur qualifié de récidiviste par le Mincommerce. Sur la situation du marché du riz, A la vérité, les stocks existent puisque tout est fait par anticipation, les réserves de trois à quatre mois.

Les chiffres indiquent qu'au 31 décembre par exemple, il y avait 100 000 tonnes de stocks de riz disponible. Et pour le premier trimestre 2020, les importations ont donné 10 736 tonnes. Ce qui fait un stock disponible de 200 000 tonnes en comptant que le Cameroun consomme 600 000 tonnes de riz par an. « Actuellement on a une couverture de quatre mois donc 200 000 tonnes, c'est-à-dire le tiers de ce que nous consommons dans l'année. Il faut donc que je voie ce stock physique », a expliqué le ministre.

Pour le cas d'espèce, il a indiqué que Sorepco, premier importateur pour le premier trimestre de l'année en cours, avait importé 26555 000 tonnes de riz. Mais physiquement rien n'est pas visible ni à Yaoundé ni à Douala. « Voila pourquoi les entrepôts de cet opérateur ont été scellés dans les deux villes», explique-t-il. L'on apprend que des enquêtes seront menées pour s'assurer s'il y a eu dissimulations de stock ou pas.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.