Sénégal: Traitement du Covid-19- Pr Seydi et son équipe du Chu de Fann ont commencé à utiliser la chloroquine

Photo d'illustration - Comprimés
26 Mars 2020

Le traitement de l'infection au Covid 19 par l'hydroxchloroquie, préconisée quelques jours après le début de la pandémie par le Pr Didier Raoult de Marseille, a finalement été accepté par le Pr Moussa Seydi, chef du service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Fann à Dakar pour traiter des patients, selon une vidéo du praticien diffusée hier.

«Les résultats du Professeur Didier Raoult sont encourageants. Au regard des rapports bénéfice-risque, nous avons jugé utile de démarrer ce traitement chez nos patients. Et les résultats que nous commençons à obtenir sont absolument encourageants», a déclaré hier à Dakar le Pr Seydi de Fann, l'un des centres de référence pour la prise en charge des infectés au Covid-19.

Le Pr Seydi et son équipe révèlent qu'ils comptent généraliser l'utilisation de cette molécule au niveau de tous les sites de prise en charge au Sénégal. Puis, dans un deuxième temps, si l'absence d'effets secondaires se confirme après un traitement de cent malades, de l'azithromycine sera ajouté au traitement. Pour expliquer cette démarche, il souligne qu'ajouter une molécule ou associer deux molécules c'est associer deux types d'évènements indésirables. «Et nous n'avons pas voulu prendre le risque dès le début d'associer ces deux molécules », indique-t-il.

Cette décision des spécialistes du Chu de Fann témoignent de leur adhésion au protocole médical proposé par « l'original » Pr Raoult, une sommité dans ce domaine, né à Dakar, mais qui faisant face à l'opposition de certains de ses confrères qui, eux, mettent en avant l'absence d'essais cliniques sur une longue durée et les effets secondaires éventuels de la chloroquine associée à des anti-infectieux sur les malades.

De son côté, le Pr Raoult, estime que son éthique ne lui permet de refuser ce traitement à des malades, d'autant que les propres essais qu'il a menés ont permis, selon ses dires, de réduire drastiquement la charge virale des infectés, avec des guérisons complètes au bout du traitement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.