Afrique du Nord: Nouveaux affrontements en Libye entre les forces du GNA et celles du maréchal Haftar

Left: Field Marshal Khalifa Belqasim Haftar. Right: Aerial view of Tripoli.

Les forces fidèles au gouvernement d'union nationale ont mené des attaques sur les différents fronts de Tripoli contre les forces du maréchal Haftar. Les forces du GNA ont aussi mené une attaque surprise pour récupérer la base aérienne d'al-Watiya à 125 kilomètres à l'ouest de la capitale.

Ces violences interviennent malgré la trêve acceptée par les deux parties la semaine dernière. Il s'agit des plus violents combats enregistrés depuis la bataille de Garian en juin dernier. Rien ne semble pouvoir stopper les combats en Libye : ni les appels internationaux ni les multiples trêves de l'ONU ni, non plus, le coronavirus. Bien au contraire les deux parties rivales semblent vouloir tirer profit de cette pandémie pour réaliser des avancées sur le terrain.

C'est ainsi que ce mercredi matin, les forces fidèles au gouvernement Fayez el-Sarraj ont lancé une attaque globale sur les différentes lignes de front. Bien au-delà de la capitale, ils ont visé la base aérienne d'al-Watiya, la seule sous contrôle de l'armée nationale libyenne à l'ouest du pays. Ils ont capturé sur cette base onze soldats de l'armée nationale libyenne, dont trois généraux.

« Tempête de la paix »

Suite à ces développements inattendus, Fayez el-Sarraj, le Premier ministre du gouvernement de Tripoli a annoncé l'opération baptisée « tempête de la paix » pour « défendre nos civils qui subissent les bombardements des forces terroristes ennemis » désignant ainsi des forces du maréchal Haftar. Il précise qu'il tient les engagements de son gouvernement à respecter la trêve : cette offensive n'est, dit-il, que pour se défendre.

Très rapidement, l'armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Haftar est arrivée à récupérer la base militaire et à étendre son contrôle sur une centaine de kilomètres de littoral vers la frontière tunisienne. Elle affirme qu'elle se positionne désormais à proximité du point de passage vers la Tunisie. Si elle se maintient, Tripoli sera encerclé à l'ouest comme à l'est par les forces fidèles à Khalifa Haftar.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.